Etats-Unis : la croissance économique appelée à durer grâce au gaz de schiste

Etats-Unis  économique  croissance  énergie

Aux Etats-Unis, les indicateurs économiques sont au vert. Depuis juillet 2009, le pays connaît une expansion continue dont la fin n’est certainement pas pour demain. Parmi les facteurs expliquant ce cycle positif figure naturellement le gaz de schiste, grâce à son impact sur l’emploi et l’investissement.

Une reprise durable dopée au gaz de schiste

Sur le plan économique, les Etats-Unis ont de quoi se réjouir. Depuis 2009, la dette des ménages est en baisse, la solvabilité s’accroît, la rentabilité des banques est en hausse, le secteur immobilier s’assainit et le déficit de la balance courante se réduit. De plus, d’autres indicateurs sont appelés à s’améliorer au cours des prochaines semaines, au premier rang desquels le taux de chômage et le taux d’utilisation des facteurs de production. Et à cela s’ajoutent l’éloignement du risque déflationniste qui pesait sur les Etats-Unis, ainsi que l’apaisement des tensions entre démocrates et républicains, dont la guerre sans merci au sujet du budget semble aujourd’hui terminée.

Par conséquent, la croissance américaine est appelée à durer. Même la baisse progressive du soutien de la Réserve fédérale dans l’économie ne devrait pas heurter les marchés et la confiance. La nouvelle patronne de la Fed, Janet Yellen, opère en effet cette évolution avec précaution. Et cette reprise durable bénéficie en outre du boom du gaz de schiste. Véritable révolution énergétique outre-Atlantique, elle a eu des effets positifs tant sur la production nationale d’énergie que sur la création d’emplois, l’investissement ou la baisse du déficit commercial. En 2006, les Etats-Unis importaient 60 % de leur pétrole. Aujourd’hui, cette part est passée à 36 %.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire