Le prix de l’énergie va plomber l’économie européenne pendant au moins 20 ans

Energie  Prix  Compétitivité  Environnement

D’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les prix élevés du gaz et de l’électricité vont continuer de réduire la compétitivité de l’industrie européenne pendant encore au moins deux décennies. Les prix bas américains, entretenus par le gaz de schiste, pourraient même faire baisser de 30 % les exportations européennes.

Concilier compétitivité et écologie

Selon Fatih Birol, économiste à l’AIE, les prix élevés de l’énergie en Europe sont appelés à durer. Il s’agit d’une situation « structurelle », l’Europe n’ayant « pas réalisé l’importance de cette question pour la compétitivité ». Et ce danger économique majeur concerne quelque 30 millions de personnes travaillant dans les industries lourdes comme la sidérurgie ou la pétrochimie, fortement consommatrices d’énergie. L’Europe importe une énergie trois fois plus chère que celle dont disposent les Etats-Unis, explique M. Birol.

Toutefois, l’AIE estime que les politiques européennes en faveur de l’environnement et du développement des énergies renouvelables – fortement critiquées par les industriels – ne sont pas à blâmer. Si l’UE ne peut à elle seule résoudre le défi du réchauffement climatique, il est possible, estime Fatih Birol, de mener ce combat de front avec celui de la compétitivité. Cela suppose d’encourager l’efficacité énergétique, de renégocier le prix des importations d’énergie et de défendre l’industrie nucléaire ainsi que l’exploitation du gaz de schiste. Ces énergies, moins polluantes que le pétrole ou, à plus forte raison, que le charbon, permettraient à l’Europe « d’accorder une plus grande attention à sa compétitivité tout en servant ses objectifs climatiques ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire