Gaz de schiste : L’université de Kyoto développe une nouvelle technique d’extraction

Gaz de schiste / extraction / Kyoto / Japon

Une équipe de recherche de l’université de Kyoto a développé une nouvelle technologie pour extraire le gaz de schiste emprisonné sous terre. À la place de la traditionnelle fracturation hydraulique, les chercheurs proposent une injection de dioxyde de carbone dans le substratum rocheux de schiste.

Un CO2 "supercritique" injecté dans le substratum rocheux

L’équipe de recherche a déclaré qu’elle envisageait de commencer une expérience à grande échelle pour vérifier cette nouvelle technologie à l’automne. L’objectif étant de pouvoir proposer une utilisation pratique de la technologie dans les années à venir.

Selon l’équipe de recherche dirigée par le professeur Tsuyoshi Ishida et le professeur assistant Chen Youqing, le CO2 devient un fluide « supercritique » s’il est soumis à une pression d’au moins 73 atmosphères. Un fluide supercritique est très lisse et possède des propriétés à mi-chemin entre un liquide et du gaz. L’équipe de recherche a confirmé que le CO2 supercritique injecté dans le substratum rocheux le fracture et créé des fissures plus fines qu’en utilisant de l’eau sous pression.

pour en savoir plus

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire