Extraction du gaz de schiste

fracturation hydraulique  Angleterre

Le fracking désormais autorisé en Grande-Bretagne

Pour la première fois depuis 2011, un puits va être exploité en Angleterre en mettant en œuvre la fracturation hydraulique.

 

 

Lire la suite
Gaz de schiste  Canada

Gaz de schiste au Canada : Petrolia et Québec ferraillent sur Anticosti

L'île d'Anticosti au Québec est devenue le symbole de la lutte qui oppose le groupe énergétique Pétrolia avec le gouvernement du Québec. Ce dernier entend revoir ses engagements en faveur des opérations d'exploration du gaz de schiste sur l'île tandis que la compagnie gazière ne l'entend pas de la même oreille.

 

 

 

Lire la suite
Gaz de schiste  fracturation hydraulique  Canada

Gaz de schiste au Canada : l'avis de la population pour lever le moratoire sur le fracking

Au Canada, la Commission sur la fracturation hydraulique au Nouveau-Brunswick vient d'initier une grande consultation envers les populations locales. Le but, recueillir les avis des habitants de la province, les faisant ainsi participer à la possible levée du moratoire sur le gaz de schiste. Une excellente initiative.

 

 

 

 

Lire la suite
gaz de schiste  environnement

Les défis environnementaux du gaz de schiste

Les récentes levées de boucliers à l'encontre du gaz de schiste ont le mérite de pointer du doigt un aspect crucial de l'activité. Car si elle est indéniablement génératrice de retombées massives en termes de création d'emplois, d'indépendance énergétique et d'entrées de capitaux notamment, il n'en demeure pas moins vrai que la profession doit faire face à des défis environnementaux de taille afin de pérenniser le filon. Etat des lieux.

 

 

Lire la suite
gaz de schiste  Canada  fracturation hydaulique

La fracturation hydraulique pointée du doigt au Canada

Les pouvoirs publics canadiens viennent de reconnaître que les séismes d'amplitude importante enregistrés dans le pays en juillet 2014 et août 2015 sont bel et bien à mettre sur le compte de la fracturation hydraulique. Un "record mondial' estiment même certains qui pointent du doigt les répercussions nocives de la technique. L'occasion pour le secteur d'accélérer le processus de mise au point de techniques alternatives ?

Lire la suite
Gaz de schiste

Gaz de schiste en Allemagne, retour sur la fracturation hydraulique

Dossier particulièrement sensible en Allemagne, la question de l'autorisation de la technique de la fracturation hydraulique oppose d'un côté ceux souhaitant que le pays bénéficie des retombées économiques et ceux qui craignent un impact négatif sur l'environnement. En ce sens, le gouvernement allemand a décidé d'attendre la rentrée pour le vote autorisant ou non la technique contestée.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 >

Comment extrait-on du gaz de schiste ? Par forage, bien sûr, presque de la même manière que le gaz naturel, même si les taux de récupération sont beaucoup plus faibles (sous-entendu beaucoup de gaz est perdu pendant l'extraction, ou n'est jamais remonté des puits). Alors que l'on peut récupérer en moyenne 75 % du gaz naturel d'une poche forée, seulement 20 % des carbures schisteux peuvent être isolés et remontés à la surface.

La plupart des schistes gazéifères sont prisonniers des couches souterraines d'argile litée. Les différentes étapes de production du gaz et de l'huile de schale à partir des sols argileux ont donc toutes comme objectif de séparer les sédiments et le gaz.

Chaque forage a ses particularités et ses propres dispositifs d'extraction, dépendant notamment des types de roches mères d'où il faut extraire le gaz. Selon si le gisement est noyé entre plusieurs couches humides ou si la perméabilité de la roche est plus ou moins élevée, les techniques diffèrent à la marge.

De nombreux types d'additifs (nitroglycérine gélatinée, dioxyde de carbone liquide…) et beaucoup d'eau sont injectés à très haute pression sur la roche, en profondeur, afin de la fissurer et laisser s'enfuir le gaz qu'on récupère ensuite à l'aide de tuyaux de pompage.

Certains forages sont dit à fracturation horizontale, le point d'injection de l'eau étant sur le côté et à hauteur du gisement plutôt qu'au dessus de lui, ceci afin de pouvoir exposer une plus grande partie du gisement au trou de la sonde d'extraction.