Extraction du gaz de schiste

Royaume-Uni  gaz de schiste  fracturation hydraulique  Licence

L’exploration du gaz de schiste pourrait être de nouveau autorisée au Royaume-Uni

En Grande Bretagne, l’exploration du gaz de schiste pourrait reprendre.

Lire la suite
CO2  émissions  charbon  gaz de schiste

Les émissions de CO2 en hausse dans le monde

Si l’adoption du gaz de schiste par les Etats-Unis a fait baisser leurs émissions de CO2 au niveau national, la non-généralisation de cette nouvelle forme d’énergie aurait conduit à une hausse des émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère selon une récente étude du Tyndall Center.

Lire la suite
etats unis  usa  renouvelable  charbon

Davantage d’énergie renouvelable et de gaz naturel en 2011

D’après le Laboratoire nationale Lawrence Livermore en Californie, les Etats-Unis ont utilisé moins de charbon et plus de gaz naturel en 2011 qu’au cours de l’année 2010. Cette bonne nouvelle pour l’environnement serait en partie liée à l’exploitation du gaz de schiste.

Lire la suite
royaume-uni  poyry  gaz de schiste  émissions de CO2

Le gaz de schiste n’est pas incompatible avec les objectifs de réduction de CO2

Le cabinet d’expertise Poyry vient de dévoiler une étude qui élimine les inquiétudes sur l’incompatibilité entre le début de l’exploitation du gaz de schiste au Royaume-Uni et la réussite des objectifs de réduction des émissions de CO2 du pays.

Lire la suite
GAO  rapport  fracturation hydraulique  environnement

Les risques concernant la fracturation hydraulique sont « inconnus » selon un rapport du GAO

La fracturation hydraulique reste au centre de débats environnementaux notamment au sujet de la pollution des nappes phréatiques et au niveau sismique. Un rapport de l’agence gouvernementale américaine GAO met le point sur le fait que ces risques sont aujourd’hui « inconnus ».

Lire la suite
corinne lepage  express  entretien

Corinne Lepage revient sur le gaz de schiste

Vendredi dernier, au cours d’un entretien donné à l’Express, l’ancienne ministre de l’Environnement revient sur la Conférence environnementale et sur le sujet controversé du gaz de schiste.

Lire la suite

Comment extrait-on du gaz de schiste ? Par forage, bien sûr, presque de la même manière que le gaz naturel, même si les taux de récupération sont beaucoup plus faibles (sous-entendu beaucoup de gaz est perdu pendant l'extraction, ou n'est jamais remonté des puits). Alors que l'on peut récupérer en moyenne 75 % du gaz naturel d'une poche forée, seulement 20 % des carbures schisteux peuvent être isolés et remontés à la surface.

La plupart des schistes gazéifères sont prisonniers des couches souterraines d'argile litée. Les différentes étapes de production du gaz et de l'huile de schale à partir des sols argileux ont donc toutes comme objectif de séparer les sédiments et le gaz.

Chaque forage a ses particularités et ses propres dispositifs d'extraction, dépendant notamment des types de roches mères d'où il faut extraire le gaz. Selon si le gisement est noyé entre plusieurs couches humides ou si la perméabilité de la roche est plus ou moins élevée, les techniques diffèrent à la marge.

De nombreux types d'additifs (nitroglycérine gélatinée, dioxyde de carbone liquide…) et beaucoup d'eau sont injectés à très haute pression sur la roche, en profondeur, afin de la fissurer et laisser s'enfuir le gaz qu'on récupère ensuite à l'aide de tuyaux de pompage.

Certains forages sont dit à fracturation horizontale, le point d'injection de l'eau étant sur le côté et à hauteur du gisement plutôt qu'au dessus de lui, ceci afin de pouvoir exposer une plus grande partie du gisement au trou de la sonde d'extraction.