Extraction du gaz de schiste

ararteko  pays basque  moratoire  fracturation hydraulique

Pays Basque : l’Ararteko demande un moratoire sur la fracturation hydraulique

Le médiateur du Pays Basque sud, l’Ararteko Iñigo Lamarca, a demandé un moratoire concernant la prospection et l’extraction des hydrocarbures non conventionnels sur le territoire de la communauté autonome.
 

Lire la suite
fracturation hydraulique  fracking  nouvelle zelande  rapport

Rapport non défavorable à la fracturation hydraulique en Nouvelle-Zélande

Dans son rapport présenté au Parlement, Jan Wright a évalué les possibles impacts écologiques de la fracturation hydraulique en Nouvelle-Zélande, et souligne qu’un moratoire n’est pas nécessaire contre cette méthode d’extraction.

Lire la suite
Curtiss-Wright  Cimarron  équipementier  fracturation hydraulique

Curtiss-Wright se lance dans l’équipement pour l’exploitation du schiste

La société d’équipements industriels Curtiss-Wright a racheté Cimarron Energy Holding Company afin de se lancer dans la production d’équipements utilisés dans la prospection et l’exploitation du gaz et de l’huile de schiste.

Lire la suite
opecst  fracturation  extraction  commsision des affaires économiques

Un prochain rapport sur le gaz de schiste en France

A la demande de la commission des affaires économiques du Sénat, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) va effectuer un rapport sur les techniques d’extraction du gaz de schiste, autres que celle de la fracturation hydraulique.

Lire la suite
fracturation  mcguinty  ontario  canada

Ontario : la fracturation hydraulique fait débat

Le premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, souhaite obtenir plus d’informations au sujet de la sûreté de la fracturation hydraulique, avant de « l’approuver ou l’interdire ».

Lire la suite
stop au gaz de schiste  recherche  france  hollande

Le Collectif « Stop au gaz de schiste » pas forcément « contre l’exploitation du gaz de schiste »

Le lancement en France de travaux de recherche sur de nouvelles techniques d’extraction, autres que la fracturation hydraulique, n’a évidemment pas laissé indifférent le groupe « Stop au gaz de schiste », qui concède que le collectif ne serait « bien entendu pas contre l’exploitation de ces énergies », à condition de trouver « une méthode qui ne met pas en danger l’environnement ».

Lire la suite

Comment extrait-on du gaz de schiste ? Par forage, bien sûr, presque de la même manière que le gaz naturel, même si les taux de récupération sont beaucoup plus faibles (sous-entendu beaucoup de gaz est perdu pendant l'extraction, ou n'est jamais remonté des puits). Alors que l'on peut récupérer en moyenne 75 % du gaz naturel d'une poche forée, seulement 20 % des carbures schisteux peuvent être isolés et remontés à la surface.

La plupart des schistes gazéifères sont prisonniers des couches souterraines d'argile litée. Les différentes étapes de production du gaz et de l'huile de schale à partir des sols argileux ont donc toutes comme objectif de séparer les sédiments et le gaz.

Chaque forage a ses particularités et ses propres dispositifs d'extraction, dépendant notamment des types de roches mères d'où il faut extraire le gaz. Selon si le gisement est noyé entre plusieurs couches humides ou si la perméabilité de la roche est plus ou moins élevée, les techniques diffèrent à la marge.

De nombreux types d'additifs (nitroglycérine gélatinée, dioxyde de carbone liquide…) et beaucoup d'eau sont injectés à très haute pression sur la roche, en profondeur, afin de la fissurer et laisser s'enfuir le gaz qu'on récupère ensuite à l'aide de tuyaux de pompage.

Certains forages sont dit à fracturation horizontale, le point d'injection de l'eau étant sur le côté et à hauteur du gisement plutôt qu'au dessus de lui, ceci afin de pouvoir exposer une plus grande partie du gisement au trou de la sonde d'extraction.