Extraction du gaz de schiste

fracturation hydraulique  pollution  agence de protection de l'environnement  environnement  méthane  fuite de méthane

La fracturation hydraulique est moins polluante que prévu

Bête noire des industriels pétroliers, la pollution issue de leurs activités leur donne une mauvaise image auprès du public. Mais la fracturation hydraulique semble avoir la part belle. Selon l'Agence de protection de l'environnement des Etats-Unis, cette technique est moins polluante qu'on ne le pensait.

Lire la suite
gaz de schsite  australie  grande barrière de corail  environnement  protection

Australie : la recherche de gaz de schiste sera interdite sous la barrière de corail

Boom du gaz de schiste ne rime pas avec destruction de l'environnement. C'est le message que veut faire passer le gouvernement australien qui s'est lancé dans l'extraction du gaz de schiste il y a quelques mois. La barrière de Corail sera préservée de toute activité pétrolière.

Lire la suite
fracturation hydrolique  hydrocarbures  alternative  électrique  thermique  nucléaire  gaz de schiste  fluides  pétrole  géothermie

La fracturation hydraulique : une méthode « fiable et éprouvée » sans réelle alternative

Le club de réflexion sur les hydrocarbures de roche mère s'est penché sur la question d'une alternative. Au final, le message des industriels est clair : la fracturation hydraulique reste incontournable, bien que perfectible.

Lire la suite
Mexique eau  fracturation hydraulique  pénurie

Mexico : des réserves en eau insuffisantes pour la fracturation hydraulique

Le ville de Mexico prévoit d'étendre ses explorations gazières cette année mais son projet pourrait tourner court en raison de réserves insuffisantes en eau pourtant nécessaires à la réalisation de la fracturation hydraulique.

Lire la suite
fracturation hydraulique  eaux usées  environnement  recyclage  veolia  colorado  suez environnement

Le Colorado veut que l’eau de la fracturation hydraulique soit recyclée

Jusqu’à présent, au Colorado, l’eau utilisée pour la technique de fracturation hydraulique n’était pas recyclée. Et pour cause : aucune loi ne le demande. Mais les choses pourraient bien changer d’ici peu car la technique existe.

Lire la suite
QPC  fracturation hydraulique  gaz de schiste  loi du 13 juillet 2011  conseil constitutionnel  schuepbach energy  fracturation hydraulique

L’interdiction de la fracturation hydraulique est-elle anticonstitutionnelle ?

La compagnie pétrolière texane Schuepbach a déposé une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) visant l’interdiction de la technique de fracturation hydraulique définie par la loi du 13 juillet 2011. Si le Conseil Constitutionnel décidait que cette loi va à l’encontre de la Constitution, la technique de fracturation hydraulique pourrait commencer à être utilisée sur le territoire français.

Lire la suite

Comment extrait-on du gaz de schiste ? Par forage, bien sûr, presque de la même manière que le gaz naturel, même si les taux de récupération sont beaucoup plus faibles (sous-entendu beaucoup de gaz est perdu pendant l'extraction, ou n'est jamais remonté des puits). Alors que l'on peut récupérer en moyenne 75 % du gaz naturel d'une poche forée, seulement 20 % des carbures schisteux peuvent être isolés et remontés à la surface.

La plupart des schistes gazéifères sont prisonniers des couches souterraines d'argile litée. Les différentes étapes de production du gaz et de l'huile de schale à partir des sols argileux ont donc toutes comme objectif de séparer les sédiments et le gaz.

Chaque forage a ses particularités et ses propres dispositifs d'extraction, dépendant notamment des types de roches mères d'où il faut extraire le gaz. Selon si le gisement est noyé entre plusieurs couches humides ou si la perméabilité de la roche est plus ou moins élevée, les techniques diffèrent à la marge.

De nombreux types d'additifs (nitroglycérine gélatinée, dioxyde de carbone liquide…) et beaucoup d'eau sont injectés à très haute pression sur la roche, en profondeur, afin de la fissurer et laisser s'enfuir le gaz qu'on récupère ensuite à l'aide de tuyaux de pompage.

Certains forages sont dit à fracturation horizontale, le point d'injection de l'eau étant sur le côté et à hauteur du gisement plutôt qu'au dessus de lui, ceci afin de pouvoir exposer une plus grande partie du gisement au trou de la sonde d'extraction.