Gaz de schiste : les risques et les opportunités de la Turquie

Turquie  gaz de schiste  Turkish Petroleum Corporation  fracturation hydraulique

La Turquie est prête à produire du gaz de schiste selon le ministre de L'Environnement et du Plan urbain, Erdogan Bayraktar.

Le ministre de l'Environnement et du Plan urbain, Erdogan Bayraktar, qui a assisté au meeting des ministres de l'Environnement de l'Union Européenne à Vilnius, a déclaré que le gaz de schiste serait produit en Turquie selon des critères définis et ce, sans polluer l'environnement.

Et d'ajouter que les rapports d'évaluation concernant l'impact environnemental, devrait être pris en considération au cours de la production de gaz de schiste. 

Toutefois, si le développement de ce gaz naturel connaît un franc succès aux États-Unis où la production de pétrole et de gaz devrait dépasser celle de l'Arabie-Saoudite d'ici 2020, les scientifiques tirent la sonnette d'alarme.

Sur les 141 puits d'eau potable analysés dans l'état de Pennsylvanie, où la production de gaz de schiste atteint des sommets, 80 % ont été pollués par du gaz de houille et d'autres gaz.

Par ailleurs, nombreux sont ceux qui craignent que l'extraction de l'énergie fossile  engendre des tremblements de terre en plus de polluer les nappes phréatiques. Pour un pays comme la Turquie,
qui repose sur une ceinture sismique, ce serait un danger qui devrait être pris en compte selon les chercheurs.

Quel est le potentiel en gaz de schiste de la Turquie ?

Melanie Kenderdine, l'une des expertes en énergie de l'Institut de Technologie du Massachussets, a estimé le potentiel en gaz de schiste de la Turquie à 420 milliards mètre cube.

Un réservoir qui pourrait répondre à la demande énergétique du pays pour les dix années à venir.

La Turkish Petroleum Corporation (TPAO)  mène en ce moment des opérations conjointes avec Shell pour développer le gaz de schiste de la mer méditerranée, noire  et du Diyarbakir.

Selon les dirigeants de Shell en Turquie, les opérations liées au gaz de schiste sont à la phase de recherches et il est encore trop tôt pour obtenir des données tangibles. 

Quand la productivité sera commerciale, il faudra environ dix ans pour le gaz atteigne les maisons et les usines. Les bénéfices du gaz de schiste se feront donc attendre dans le pays.

Le ministre de l'Environnement turque espère que les scientifiques mèneront leurs recherches et prendront en compte les caractéristiques géologiques du pays.
 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire