La production du gaz de schiste néerlandais pourrait être marginalisée

pays bas  Henk Kamp  production  ministre

Si les Pays-Bas ont donné leur feu vert à la production  du gaz de schiste cela ne compterait que quelques pour cent de la production actuelle de gaz naturel a déclaré le ministre des affaires économiques néerlandais Henk Kamp.

Un débat serait envisagé avec le ministre Henk Kamp en ce qui concerne les plans de recherche que son ministère envisage de réaliser sur une éventuelle extraction de gaz de schiste. En effet, le ministre néerlandais aurait un avis modéré sur le fait que le gaz de schiste pourrait conduire à une relance économique néerlandaise.

Le ministre estime que la production annuelle  de gaz de schiste se situerait entre deux et quatre milliards de mètres cubes, soit seulement 5% du volume produit par les autres champs de gaz naturel de lochteren dans la province de Groningue (Pays Bas). L'Etat aurait obtenu 12 milliards d’euros provenant de la vente de gaz naturel en 2011.

La semaine dernière, la compagnie des eaux Utrecht Vitens a averti que l'extraction du gaz de schiste signifierait un forage à travers les réserves d'eau douce. Le fournisseur d’eau potable Brabant Water a également fait connaitre ses objections.

Au début du mois d’avril, le magazine Financieele Dagblad a apporté son soutien à l'extraction du gaz de schiste au Pays-Bas. Jusqu'à présent, 33 des 400 zones de collectivités locales du pays ont déclaré qu'ils s'opposaient à l'extraction du gaz de schiste, a indiqué le journal.

Le gaz de schiste est un gaz naturel ordinaire qui a été pris au piège dans des lits de schiste denses. Le gaz est extrait à l'aide d'un processus encore relativement controversé appelé fracturation hydraulique consistant à forer un profond trou dans le sol et d’y récupérer le gaz de schiste en pompant de l'eau mélangée à du sable et des produits chimiques.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire