L'Algérie compte sur le gaz de schiste

Algérie  Sid Ali Betata  ALNAFT  task force  appel d'offres  périmètre de réserves  Sonatrach  loi  amendements

Sid Ali Betata, le président du comité de direction de l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) a annoncé le 10 décembre le lancement prochain d’un appel d’offres international pour la recherche et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels.

Tenir compte des amendements de la nouvelle loi

Le groupe de travail task force s’est vu confiée la tâche d’identifier les périmètres de réserves de schiste à soumettre à la concurrence. En outre, les périmètres de recherche sur lesquels opère déjà le groupe Sonatrach pourraient également être intégrés à l’appel d’offres.

Les gisements de gaz de schiste sont estimés à 700 milliards de m3 et l’Algérie compte les exploiter pour anticiper le déclin de pétrole et de gaz conventionnels prévu pour 2025.

Il faudra tenir compte de la nouvelle loi des hydrocarbures amendée en 2013 qui stipule que « l’exercice des activités relatives à l’exploitation des formations géologiques argileuses et/ou schisteuses imperméables ou à très faible perméabilité (gaz ou huile de schiste) utilisant les techniques de fracturation hydraulique est soumis à l’approbation du conseil des ministres ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire