Arabie Saoudite : la pénurie d’eau pourrait freiner la production de schiste

Arabie Saoudite  gaz de schiste  pénurie d'eau  réservoir gazier

Inspirée par la « révolution » américaine du gaz de schiste,  l’Arabie Saoudite désire se lancer à son tour dans l’aventure mais la pauvreté de ses réserves en eau pourrait ralentir le processus.

L’Arabie Saoudite –ou désert du royaume- pourrait avoir besoin d’une décennie pour développer sa production en  gaz de schiste à l’échelle américaine en raison de sa pénurie en eau selon les représentants de la société gazière d’Etat.

Le gaz de schiste est produit grâce à la technique de la fracturation hydraulique au cours de laquelle, une importante quantité d’eau, de produits chimiques et de sable est projetée dans les sous-sols pour libérer le gaz emprisonné dans la roche.

Il sera donc difficile pour Arabian Oil Corporation de trouver un apport en eau suffisant pour explorer le schiste selon Amin Nasser, vice président chez Saudi Aramco : «  les coûts de l’infrastructure baisseront avec le temps » a-t-il dit le 10 mars lors d’une conférence axée sur l’huile et le gaz de schiste à Bahreïn, tout en concédant que l' "eau resterait un défi".

Pourtant, l’Arabie Saoudite détient 110 000 milliards mètres cubes de gaz de schiste récupérable, ce qui la propulse au cinquième rang mondial après la Chine, les Etats-Unis, l’Argentine et Mexico selon les estimations de Baker Hughes Incorporated (BHI).

L’Arabie Saoudite ne peut donc se contenter de calquer les Etats-Unis en matière de politique énergétique et doit relever ses propres défis, à savoir, réussir à produire du gaz de schiste avec une quantité d'eau moindre.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire