Gaz de schiste : Total favorise une nouvelle technique d’extraction

Gaz de schiste / Total / Pryolyse / extraction

Le géant pétrolier, Total, a publié dimanche un rapport annuel 2013 dans lequel il expose des techniques propres  d’extraction de gaz de schiste, ce, grâce à de « nouvelles technologies ». 

Une exploitation par "pyrolyse"

Alors que Montebourg pour l’extraction propre du gaz de schiste avait évoqué dans le rapport de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), des extractions au fluoropane, Total défend pour sa part des « nouvelles technologies » d’exploitation par « pyrolyse ».

« En vue de développer une technologie d’exploitation in situ des schistes bitumineux. Les premiers essais de chauffage in situ ont eu lieu et conduisent à adapter la technologie retenue », déclare l’entreprise pétrolière. Elle ajoute que « l’amélioration de la récupération des huiles dans les réservoirs matures ainsi que la récupération des huiles lourdes et des bitumes et la réduction de leurs impacts environnementaux restent deux sujets de recherche très actifs. De plus, de nouvelles technologies d’exploitation des schistes bitumineux par pyrolyse sont en cours de développement, tant in situ qu’ex situ »

Le gaz de schiste semble être un nouvel enjeu pour l’autosuffisance énergétique européenne, ces nouvelles techniques plus respectives de l’environnement sont plus que bienvenues pour désamorcer les inquiétudes de la population. 

pour en savoir plus

Réactions et commentaires
La technique de pyrolyse tant in-situ (dans le sous-sol) qu'ex-situ (en surface) est une technique permettant de transformer le kérogène en hydrocarbure (pétrole ou gaz).
Il ne s'agit donc pas du tout de gaz de schiste qui, lui, est déjà a l'état d'hydrocarbure dans la roche (schiste) et qui nécessite la technique de fracturation (dont le fluide utilisé peut être de l'eau, du propane, de l'azote, du CO2...) pour l'extraire du sous-sol.
Vous reprenez donc bêtement un article qui lui-même est complètement hors sujet en mélangeant gaz de schiste et schistes bitumineux... Il n'est nulle part mention de gaz de schiste dans le rapport de Total et, pour résumer mon propos, la pyrolyse n'est absolument pas une alternative à la technique de fracturation.
Encore un article plein d'approximations sur ce site décidemment pas très sérieux...
Jed | Le 03 avril 2014 à 15:49:02
Tout à fait d'accord avec la remarque de Jed. Tous les hydrocarbures non-conventionnels ne sont pas du gaz de schiste, et les techniques peuvent différer. Reste que les impacts et risques environnementaux ne sont pas négligeables, même avec pyrolyse.
Nicolas | Le 03 avril 2014 à 17:30:49
Complètement d'accord avec vos commentaires. La qualité de ces articles faits à la vite sans comprendre est navrante. Pour info, concernant le gaz de schiste et les fuites de méthane, la recherche se penche sur les bactéries gloutonnes qui transforment le méthane en gaz liquide.
Orian2 | Le 04 avril 2014 à 15:44:48
Déposer un commentaire