L’avenir du schiste en Roumanie dépendra des élections

Roumanie  gaz de schiste  élections  moratoire

La fracturation hydraulique en Roumanie est actuellement sous le coup d’un moratoire qui en interdit l’utilisation, mais le pays fait partie des régions qui intéressent les compagnies pétrolières et, en particulier Chevron. Les élections du 9 décembre prochain seront cruciales.

Le 9 décembre la Roumanie élira son président qui formera un nouveau gouvernement. Ce sera à ce nouveau pouvoir de décider ce qu’il en sera de la suite des projets d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels dans le pays.

Toutefois, ce serait le parti USL à tendance de gauche qui serait le favori. Sa politique en matière de schiste n’est pas encore bien définie. Le vote sur la levée du moratoire concernant la fracturation du gaz de schiste pourrait donc être retardé.

La Roumanie serait néanmoins en mesure, d’après les estimations, d’acquérir une indépendance au niveau de ses besoins en gaz. Le pays aurait quelques 538 milliards de mètres cubes de gaz de schiste dans son sous-sol auxquels il faut ajouter les réserves de gaz conventionnel.

Actuellement, la compagnie pétrolière Chevron détient des droits d’exploration pour un total de 270.000 hectares de terrain près de la Mer Noire ainsi qu’une concession concernant plus de 700.000 hectares dans la zone de Barlad.

Réactions et commentaires
En aucune manière les élections du 09 décembre prochain ne sont présidentielles, mais bien législatives !
Alain | Le 05 décembre 2012 à 17:58:28
Déposer un commentaire