Gaz de schiste: Gargas dit oui

gaz de schiste  hydrocarbures  Gargas  exploitation

Alors que le conseiller général d’EELV a annoncé durant sa visite à Carpentras ne pas en avoir encore terminé avec les permis de recherches de gaz de schiste, l’ancien préfet aurait donné quant-à-lui un avis favorable à l’exploitation des hydrocarbures « conventionnels » dans la commune de Gargas (Vaucluse).

Bien que certaines divergences demeurent encore entre Delphine Batho ministre de l’Écologie et le président du Conseil général du Vaucluse Claude Haut, il est sans rappeler qu’en 2012, Tethys Oil Company avait déposé une demande de permis d’exploitation du gaz de schiste dans un territoire en périphérie de Gargas, au parc du Luberon.

Il est à savoir que « La recherche est possible sur d'autres techniques que celle de la fracturation hydraulique. Pour l'instant, cette recherche n'a pas encore abouti, je ne peux pas l'interdire elle n'est pas interdite pas la loi » a affirmé le président de la République en novembre 2012.

La polémique concernant le permis de Calavon (ex Cargas) n’a donc pas lieu d’être. Le Ministère du Développement Durable en charge de l’attribution des permis de prospection et d’exploitation a en effet posé la question de l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique dans le cadre des recherches à la société Tethys Oil Company dans un courrier daté du 5 août 2011, soit après le vote de la loi n° 2011-385 du 13 juillet 2011

La compagnie a répondu à ce courrier dans un courrier daté du 19 septembre 2011. Dans ce dernier, la compagnie confirme qu’elle n’entend pas utiliser la technique de fracturation hydraulique interdite par la loi et qu’elle se conformera aux lois françaises en vigueur. Le Ministère n’a donc aucune raison d’interdire à priori les recherches d’hydrocarbures de la compagnie Tethys Oil.

Réactions et commentaires

Des puits de gaz de schiste à côté du Parc du Lubéron, c'est vrai que c'est une bonne idée ; ca fera baisser les prix de l'immobilier, il y aura moins de touristes étrangers il ya aura des emplois : installateurs de pipes; chauffeurs de poids lourds; gardiens de puits, etc....
Si l'eau est polluée ; on boira plus de vin, cultivé dans la région !
DUPONT | Le 29 janvier 2013 à 21:50:02
Déposer un commentaire