Le premier ministre roumain s’intéresse au gaz de schiste

Victor Ponta  roumanie  gaz de schiste  moratoire

La Roumanie fait partie des états européens qui, comme la France, ont interdit la technique de fracturation hydraulique et ont donc fermé la porte à la possible exploitation du gaz de schiste sur leur territoire. Mais la Roumanie pourrait revenir en arrière dans les années qui viennent.

Ce ne serait pas le premier pays européen à revenir sur le moratoire interdisant la technique de fracturation hydraulique. L’année dernière, le Royaume-Uni a levé le sien permettant à Cuadrilla Resources de reprendre ses activités.

Actuellement, en Roumanie, le moratoire a été prolongé jusqu’en 2014 dans l’attente d’une réponse définitive sur la nocivité ou non de la technique controversée qui est cependant encore la seule capable d’extraire les hydrocarbures des gisements schisteux.

Vendredi 25 janvier, le premier ministre Victor Ponta a déclaré son appui à un possible projet d’exploration et d’exploitation du gaz de schiste en Roumanie. Un projet qui ne verra toutefois pas le jour dans de brefs délais.

Pour revenir sur la décision et peut-être lever le moratoire qui pèse sur la technique de fracturation hydraulique, le premier ministre Victor Ponta attendra les résultats des estimations des réserves du pays, résultats qui devraient lui parvenir dans les cinq ans à venir.

Il a tenu à préciser que toute activité future utilisant la technique de fracturation hydraulique devra se plier aux standards européens et mondiaux concernant les risques pour l’environnement.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire