Oettinger : le gaz de schiste peut endiguer les prix de Gazprom

Oettinger : le gaz de schiste peut endiguer les prix de Gazprom

Le développement du gaz de schiste en Europe pourrait aider le continent à obtenir de meilleurs accords de la part de leurs actuels fournisseurs, le géant russe Gazprom, a déclaré le représentant de la Commission européenne énergétique Guenther Oettinger vendredi 10 mai.

« Je suis sûr qu'adopter l'option du gaz de schiste pourrait être un bon instrument pour nos négociations à long terme avec Gazprom et la Russie » a déclaré Oettinger lors d'une conférence de presse en Lituanie.

Le succès du gaz de schiste aux Etats-Unis a encouragé l'exploration dans certains pays européens incluant la Grande-Bretagne, la Pologne et la Hongrie. La lituanie considère également un accord d'exploration avec Chevron.

Oettinger a insisté sur le fait que Gazprom, qui est actuellement le fournisseur de gaz naturel de la Lituanie, fait payer les Etats de la Baltique 40 % plus cher que le prix du marché en Allemagne.

« Ce n'est pas acceptable » a déclaré Oettinger. « A la fin de l'histoire, nous avons besoin d'un prix commun de Lisbonne à Vilnius, de Londres à Athènes » a-t-il ajouté.

Alors que la Lituanie a importé 3,3 billions de mètres cube de gaz naturel russe l'année dernière, les responsables de Vilnius insistent sur le fait qu'ils pourraient être assis sur plus de dix fois ce volume de gaz de schiste extractible.

Les législateurs lituaniens envisagent de nouvelles lois qui pourraient renforcer les régulations environnementales après les protestations qui sont intervenues à l'encontre de la fracturation hydraulique.

Les géants de l'énergie ExxonMobil et Marathon oil ont fait chuter l'exploration en Pologne après avoir découvert que ses dépôts étaient trop profonds pour user de la fracturation conventionnelle.

La Lituanie tente également de briser le monopole politique de Gazprom, héritage soviétique, en construisant un terminal de gaz naturel liquéfié dont les opérations doivent débuter fin 2014. Elle envisage également la construction d'un gazoduc en direction de la Pologne.

Oettinger a également dit qu'il espérait que la Lituanie prendra une décision finale au sujet de sa nouvelle centrale nucléaire avan la fin de l'année, suite aux discussions avec les voisins Lettoniens et Estoniens.

En Octobre, les votants lituaniens ont rejeté le projet de centrale nucléaire par référendum. Le mois dernier, le gouvernement a déclaré qu'il reprendra les pourparlers, mais cherchera de meilleures conditions.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire