France, la fracturation hydraulique est bien présente

fracturation  France  Esso REP  Vermilion

Selon le rapport d'étape présenté jeudi 6 juin par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) « la technique de la fracturation hydraulique a été utilisée de façon répétée en France au cours des dernières décennies, sans qu'aucun dommage n'ait été signalé. »

La fracturation hydraulique, a été utilisé en France à au moins quarante-cinq reprises » avant qu'elle ne soit interdite le 13 juillet 2011. Entre 1986 et 1987, quatorze opérations se sont déroulées à Chaunoy (Seine et Marne) par la société Esso REP et quinze autres sur la même formation entre 2002 et 2010, Il n'avait été rapporté aucun dommage sur l'environnement selon, les parlementaires,

Selon le rapport « La France posséderait toutes les compétences scientifiques, techniques et industrielles à tous les niveaux de la filière, pour créer une filière de fracturation propre, » L'alternative d'exploitation du gaz de schiste pourrait s'envisager via la stimulation hydraulique consistant à envoyer de l'eau, du sable et des produits chimiques sous pression,

D'après Jean-Pascal Simard, directeur des relations publiques Vermilion Europe « Entre 2002 et 2010, nous avons réalisé quinze fracturations pour accroître le taux de production de nos puits de pétrole conventionnel, » En juin 2010, la société canadienne Vermilion a lancé un programme d'exploration des ressources en huiles de schiste dans le bassin parisien sur le site de Champotran  (Seine et Marne),

Le site de Champotran 29D est l'unique site à poursuivre son exploitation de pétrole non-conventionnel par jour et a ainsi produire des hydrocarbures non conventionnels selon l'Union Française des Industries Pétrolières.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire