Le maire de Londres veut utiliser explorer le gaz de schiste sous la ville

gaz de schiste  londres  boris johnson  fracturation hydraulique  demande en énergie  Royaume-Uni

Le maire de la ville de Londres a annoncé que le territoire communal pourrait bien être le lieu de recherche et exploitation de gaz de schiste. Une manière, pour la commune, de palier la demande croissante en énergie qui pèse sur les caisses communales.

Boris Johnson pour le gaz de schiste

L'annonce de Boris Johnson, maire de Londres, fait suite à la volonté du gouvernement britannique de se lancer dans l’exploitation du gaz de schiste. Il y a quelques semaines, la quantité des réserves de gaz de schiste dans le sous-sol du Royaume-Uni a été revue à la hausse.

Dans sa lettre, publiée le 2 juillet 2013, Boris Johnson explique les raisons qui l'ont poussé à prendre en compte cette possibilité. Une optique qui reste toutefois encore de l'ordre du possible et n'a pour l'instant aucun projet concret.

L'énergie manque dans Londres

Londres serait de plus en plus gourmande en énergie ce qui explique la position du maire de la ville. Il espère que grâce à l'exploitation du gaz de schiste via la technique de fracturation hydraulique la ville puisse connaître un flux un peu moins tendu entre apport et consommation d'électricité.

Aujourd'hui, selon les saisons, les pics énergétiques sont tels que certaines industries ne peuvent pas travailler faute d'obtenir assez d'énergie pour faire tourner les machines.

47 ans de gaz de schiste au Royaume-Uni

Le 27 juin 2013, le gouvernement a revu à la hausse les réserves en gaz de schiste du pays, ce qui rend confiant le maire de Londres concernant les possibles réserves sous sa ville. Selon les autorités, les gisements du nord de l'Angleterre pourraient subvenir aux besoins du pays durant 47 ans.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire