Shell émet des doutes sur le boom du gaz de schiste au Royaume-Uni

Shell  gaz de schiste  Royaume-Uni  investissement  doutes

Le Royaume-Uni a relancé ses projets d'exploration et d'exploitation du gaz de schiste après avoir levé le moratoire sur la technique de fracturation. Pour la première fois, la compagnie Shell émet des doutes sur la possibilité d'un boom du gaz de schiste au Royaume-Uni semblable au boom américain.

Le développement du gaz de schiste au Royaume-Uni doit faire face, pour Royal Dutch Shell, a des problèmes qui n'existaient pas au moment du développement américain. En particulier, ce développement américain peut devenir un frein au développement britannique en ce qu'il est un concurrent direct.

Simon Henry, directeur financier de Royal Dutch Shell, a annoncé que la compagnie a investi, dans le monde entier, près de 6 milliards de dollars dans des projets de gaz de schiste et qu'elle ne comptait pas dépasser ce budget pour l'instant. Autant dire que le Royaume-Uni interesse peu Royal Dutch Shell.

« Nous avons un marché grandissant et florissant aux Etats-Unis et avons de grandes opportunités en Chine, Ukraine et Russie. Le Royaume-Uni doit entrer en compétition directe avec ces marchés et, actuellement, personne ne peut vraiment dire si le gaz sera extrait ou non. »

De son côté, le gouvernemnt estime que le gaz de schsite permettra de réduire le prix de l'énergie exactement de la même manière aux USA où le prix du gaz a chuté à des niveaux historiquement bas.

Simon Henry a-t-il refroidi l'industrie pétrolière concernant le futur du gaz et du pétrole de schiste au Royaume-Uni ? Il est encore trop tôt pour répondre et sans doute il faudra tenir sous contrôle les réactions des principales compagnies qui se sont lancées dans des projets de prospection et extraction de gaz de schiste sur le territoire britannique : Cuadrilla Resources et Igas.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire