L'Espagne dit oui à l'exploration du gaz de schiste sur la côte basque

espagne  côte basque  gaz de schiste  exploration  industrie  frontera energy corporation  cantabrie

Des forages exploratoires sont prévus en Espagne. Le ministère de l'Industrie a autorisé l'entreprise Frontera Energy Corporation a user de la fracturation hydraulique sur la côte basque.

Geminis : tel est le nom donné par le ministère de l'Industrie au projet d'exploration du gaz de schiste. La Frontera Energy Corporation a reçu le permis d'user de la fracturation hydraulique sur 47,940 hectares de terre et de mer entre Sopelana et Bermero. L'opération doit durer six ans.

Immédiatement les associations de défense de l'environnement et les municipalités concernées se sont faites entendre. Les villes de Plentzia, Gatika, Getxo et Gorliz sont en train d'adopter le titre de « zone libre de fracking » : un positionnement contre la décision du gouvernement.

Depuis 2011, six permis d'exploration de gaz de schiste ont été délivrés dans la région de Cantabrie. Le parlement régional a pourtant voté à l'unanimité contre la fracturation hydraulique.

Le Conseil supérieur des Corps des ingénieurs des mines espagnol, lui, défend cette méthode. Bien que très controversée, elle est la seule technique utilisée à ce jour pour extraire le gaz de schiste.

Dans un rapport, il est estimé que les réserves de gaz de schiste dans le sous-sol de la Péninsule ibérique (principalement le Pays Basque et Cantrabrie, le sud des Pyrénées, la vallée de l'Ebre ou du Guadalquivir), peuvent assurer jusqu'à 39 années de la consommation actuelle de l'Espagne.

Le pays importe 99% de ses hydrocarbures et présente un taux de dépendance énergétique de 75%. Difficile de dire non au gaz de schiste dans ces conditions.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire