Révolution énergétique au Royaume-Uni : vaudrait-il mieux qu'il minimise ses attentes?

gaz de schiste  Royaume-uni  révolution  AIE  Fatih Birol  Etats-Unis

Selon l’économiste en chef et directeur de l’économie globale de l’énergie de l’Agence Internationale de l’Energie, le gaz de schiste ne sera pas à l’origine d’une révolution énergétique semblable à celle des Etats-Unis.

Miser davantage sur le nucléaire

Fatih Birol a en effet livré son analyse dans un entretien dans le Telegraph qui découragera les plus enthousiastes : « le Royaume-Uni à des ressources significatives en gaz de schiste mais les gens ne devraient pas s’attendre à une révolution telle que celle qu’a connue les Etats-Unis. L’économie n’est pas aussi favorable qu’aux Etats-Unis ».

Selon lui, le Royaume-Uni devrait envisager la construction de davantage de centrales nucléaires comme alternative énergétique de long terme : « Le nucléaire pourrait jouer un plus grand rôle au Royaume-Uni » a-t-il précisé.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire