Le Royaume-Uni incapable de reproduire le boom du gaz de schiste américain ?

boom  gaz de schiste  royaume-uni  exploitation  amérique  etats-unis  étude

L'engouement pour le gaz de schiste de l'autre côté de la Manche est de plus en plus fort, notamment depuis que les estimations des réserves en hydrocarbures non conventionnels ont été doublées par les géologues. Mais l'exploit américain pourrait bien ne pas se reproduire sur les terres de sa majesté.

Le gisement de Bowland est désormais très prisé. Avec ses 36 000 milliards de mètres cubes de gaz de schiste, il laisse espérer qu'un boom du gaz de schiste pourrait avoir lieu dans le pays. Mais cela risque de ne pas se produire.

Impossible de reproduire la même quantité de forages sur le sol du Royaume-Uni

Une étude de la Kennedy School of Governement, école basée à Harvard, vient détruire les espoirs des Britanniques de manière assez rude. Selon cette analyse, la reproduction d'un boom du gaz de schiste américain est impossible. Non seulement au Royaume-Uni, mais dans le monde entier.

Leonardo Maugeri, auteur de cette étude, estime que l'exploitation du gaz de schiste est particulièrement indiquée pour les Etats-Unis autant sur le plan industriel que sur les plans financiers, démographiques et géologiques.

L'intensité des forages de gaz de schiste ont fait l'exploit américain

Au début de l'exploitation du gaz de schiste, les Américains ont réalisé de nombreux forages. Cela permet aux Etats-Unis de concentrer, aujourd'hui, 60 % de l'ensemble des forages par fracturation hydraulique du monde.

De plus, techniquement, 95 % des forages américains sont en mesure d'applique la technique de fracturation horizontale, et ce même si ce sont des forages pour des gisements conventionnels. De fait, les Etats-Unis ont pris une avance technologique considérable, sans même le vouloir.

Le gaz de schiste au Royaume-Uni moins important économiquement que prévu ?

Cette étude semble freiner un peu les pulsions et l'optimisme pour le gaz de schiste qui ont traversé les Britanniques ces dernières semaines. La possibilité que le gaz de schiste soit, pour nos voisins d'outre-Manche, un véritable enjeu économique reste désormais à prouver.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire