Exploitation en Europe

Rovana Plumb  roumanie  gaz de schiste  moratoire

La Roumanie prolonge son moratoire contre le gaz de schiste jusqu'en 2014

La Roumanie vient de prolonger le moratoire sur les forage de gaz de schiste pendant deux ans, jusqu'en 2014 tout en demandant à l'Europe de continuer à investir pour améliorer les techniques d'extraction, notamment la fracturation hydraulique.

Lire la suite
europe  gaz de schiste

L'Europe ne veut-elle pas profiter de « l'âge d'or » du gaz naturel ?

Les experts du secteur gazier, réunis à Deauville, sont formels et inquiets :  si l'Europe continue sur cette voie elle sera coupée de « l'âge d'or » du gaz naturel qui est prévu pour les prochaines décennies. Un paradoxe alors que tous les pays sont en crise.

Lire la suite
exploitation gaz de schiste Pologne

La Pologne exploitera le gaz de schiste

Un accord entre cinq grands groupes industriels des domaines des mines et de l'énergie a été signé en Pologne. A la clé, l'exploitation du gaz de schiste que la Pologne a en très grande quantité.

Lire la suite

Des gisements de gaz de schiste existent en Europe et sont répartis sur plusieurs bassins. On compte le Danemark, la Suède et l’Angleterre au Nord, dans le Centre l’Allemagne et Autriche. A l'Est, on dénombre  la Pologne, l’Ukraine, la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie. Enfin la France et l’Espagne regroupent les réserves du bassin sudiste de l’Europe.

De nombreux pays ont déjà choisi d’exploiter leurs gisements, tandis que d’autres ont gelé toute exploration, attendant le résultat d’études scientifiques sur l’impact environnemental plus poussées.

Parmi tous les pays cités, c’est la Pologne qui fait figure de moteur européen pro-schiste et a fait de l’exploitation de son bassin une priorité dans ses enjeux énergétiques, malgré ses étroites relations avec la Russie, propriétaire d’immenses ressources minières. Les Polonais envisagent même une exploitation commerciale de ses gisements à l’horizon 2014.

En France ou en Bulgarie, l’extraction du gaz de schiste par fracturation hydraulique est interdite, alors que, dans le même temps, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu des problèmes de pollution après des forages. Ce sont les raisons d’une éternelle remise en cause de ces explorations, mais il n’existe aujourd’hui pas de directives globales de la part des institutions européennes qui établissant un quelconque code minier européen.