Exploitation en Europe

Chevron  achat  gaz de schiste  exploitation

Chevron investi en Europe et achète 50% d’une compagnie lithuanienne

Chevron semble bien intéressé aux futurs développements du gaz de schiste en Europe et assure ses arrières tout en prenant de l’avance sur ses concurrents. Après ses investissements en Pologne, la société américaine investit en Lituanie.

Lire la suite
Pologne  gaz de schiste  nucléaire  choix

La Pologne doit choisir : gaz de schiste ou nucléaire ?

La Pologne, premier pays de l’union européenne à se lancer véritablement dans un programme d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels de son sous-sol doit faire face à un choix de taille pour son avenir énergétique.

Lire la suite
Putin  Russie  Gazprom  gaz de schiste

Putin veut que la Russie se lance dans le gaz de schiste

La société Gazprom ne s’est pas encore lancée dans le gaz de schiste car elle considère que l’explosion de la production de gaz naturel issu du schiste ne constituait pas une menace pour ses exportations. Un avis partagé par le président russe Vladimir Putin, jusqu’à présent.

Lire la suite
gaz de schiste  prix du gaz  royaume-uni  ed davey

Le gaz de schiste britannique ne sera pas à moindre coût

Un ancien ministre de l’Energie britannique a déclaré que  l’exploitation  du gaz de schiste argileux peut  sécuriser plus de sources d’énergie mais que cela ne sera pas à bas prix.

Lire la suite
Conocophilips  chevron  locaux  varsovie

ConocoPhilips et Chevron investissent en Pologne

Prenant le contre-pied d’ExxonMobil qui a annoncé il y a quelques mois l’abandon de ses projets d’exploitation du gaz de schiste en Pologne, CocoPhilips et Chevron continuent leurs investissements dans le pays.

Lire la suite
royaume-uni  poyry  gaz de schiste  émissions de CO2

Le gaz de schiste n’est pas incompatible avec les objectifs de réduction de CO2

Le cabinet d’expertise Poyry vient de dévoiler une étude qui élimine les inquiétudes sur l’incompatibilité entre le début de l’exploitation du gaz de schiste au Royaume-Uni et la réussite des objectifs de réduction des émissions de CO2 du pays.

Lire la suite

Des gisements de gaz de schiste existent en Europe et sont répartis sur plusieurs bassins. On compte le Danemark, la Suède et l’Angleterre au Nord, dans le Centre l’Allemagne et Autriche. A l'Est, on dénombre  la Pologne, l’Ukraine, la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie. Enfin la France et l’Espagne regroupent les réserves du bassin sudiste de l’Europe.

De nombreux pays ont déjà choisi d’exploiter leurs gisements, tandis que d’autres ont gelé toute exploration, attendant le résultat d’études scientifiques sur l’impact environnemental plus poussées.

Parmi tous les pays cités, c’est la Pologne qui fait figure de moteur européen pro-schiste et a fait de l’exploitation de son bassin une priorité dans ses enjeux énergétiques, malgré ses étroites relations avec la Russie, propriétaire d’immenses ressources minières. Les Polonais envisagent même une exploitation commerciale de ses gisements à l’horizon 2014.

En France ou en Bulgarie, l’extraction du gaz de schiste par fracturation hydraulique est interdite, alors que, dans le même temps, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu des problèmes de pollution après des forages. Ce sont les raisons d’une éternelle remise en cause de ces explorations, mais il n’existe aujourd’hui pas de directives globales de la part des institutions européennes qui établissant un quelconque code minier européen.