Exploitation en Europe

Royaume-Uni  Pays de Galles  gaz de schiste  réserves

Le sud du Pays de Galles pourrait alimenter en gaz de schiste le Royaume-Uni pendant 16 ans

Les annonces positives concernant le gaz de schiste continuent de plus belles Outre-Manche. Après la levée du moratoire qui a permis à Cuadrilla Resources de recommencer ses activités de forage dans le Lancashire, une nouvelle estimation concernant le sud du Pays de Galles pourrait intéresser analystes et pétroliers.

Lire la suite
opposition  gaz de schiste  roumanie  russie

L’opposition au schiste en Roumanie organisée par Moscou

La presse roumaine en est convaincue : les récentes mobilisations contre le gaz de schiste qui ont eu lieu dans le pays sont liées à la pression moscovite qui pèse sur le pays. Moscou commencerait-elle à craindre que le gaz de schiste ne lui empêche de maintenir sous sa croupe les pays d’Europe de l’Est.

Lire la suite
Grande-Bretagne  emplois  dépendance énergétique  gaz de schiste

Le gaz de schiste britannique pourrait créer 30 000 emplois

Selon le membre du parlement britannique Daniel Byles, le gaz de schiste britannique pourrait permettre la création dans le pays de 30 000 emplois et assurer une sécurité énergétique importante pour la Grande-Bretagne.

Lire la suite
Turquie  auto-suffisance  40 ans  réserves

Les réserves de gaz de schiste turques pourraient faire tenir le pays 40 ans

Selon des estimations récentes de l’Association Turque des Géologues Pétroliers (TPJD), les réserves de gaz de schiste en Turquie pourrait permettre au pays de s’alimenter en gaz naturels pendant 40 ans.

Lire la suite
UKOOG  directive  réglementation  Royaume-Uni

UKOOG publie sa ligne directrice pour la construction de puits de schiste au Royaume-Uni

Un ensemble de directives concernant l’exploitation des gaz de schistes au Royaume-Uni a été publié pour la première fois par le UKOOG, United Kingdom Operators Onshore Group.

Lire la suite
Allemagne  eaux  extraction  zones protégées

L’exploitation du gaz de schiste sera limitée en Allemagne

L’Allemagne avait déclaré il y a  peu être favorable à l’exploitation du gaz de schiste et d’y  autoriser son extraction par fracturation hydraulique, aurait cependant présenté certaines conditions.

Lire la suite

Des gisements de gaz de schiste existent en Europe et sont répartis sur plusieurs bassins. On compte le Danemark, la Suède et l’Angleterre au Nord, dans le Centre l’Allemagne et Autriche. A l'Est, on dénombre  la Pologne, l’Ukraine, la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie. Enfin la France et l’Espagne regroupent les réserves du bassin sudiste de l’Europe.

De nombreux pays ont déjà choisi d’exploiter leurs gisements, tandis que d’autres ont gelé toute exploration, attendant le résultat d’études scientifiques sur l’impact environnemental plus poussées.

Parmi tous les pays cités, c’est la Pologne qui fait figure de moteur européen pro-schiste et a fait de l’exploitation de son bassin une priorité dans ses enjeux énergétiques, malgré ses étroites relations avec la Russie, propriétaire d’immenses ressources minières. Les Polonais envisagent même une exploitation commerciale de ses gisements à l’horizon 2014.

En France ou en Bulgarie, l’extraction du gaz de schiste par fracturation hydraulique est interdite, alors que, dans le même temps, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu des problèmes de pollution après des forages. Ce sont les raisons d’une éternelle remise en cause de ces explorations, mais il n’existe aujourd’hui pas de directives globales de la part des institutions européennes qui établissant un quelconque code minier européen.