La réglementation indienne pour le gaz de schiste connue d’ici deux semaines

gaz de schiste  inde  réglementation  veerappa moily

Dans son optique de développer le gaz de schiste, le gouvernement indien est en pleins débats pour les lois qui devraient encadrer l’exploration et le l’exploitation de cette ressource qui nécessite la technique de fracturation hydraulique et critiquée par les environnementalistes.

Le ministre des hydrocarbures Veerappa Moily a annoncé samedi dernier que les lois qui devraient encadrer cette activité industrielle seront connues dans les deux semaines. L’Inde, quatrième consommateur de pétrole au monde, veut en effet commencer le plus vite possible à puiser dans ses propres ressources.

« Le gaz de schiste changera les cartes en jeu » a déclaré le ministre qui a voulu cette loi le plus rapidement possible afin d’endiguer la fuite des industries locales. L’absence de ces loi-cadre a conduit diverses compagnies indiennes comme Reliance Industries, GAIL ou encore Oil India à se tourner vers des gisements étrangers.

Une particularité pourrait toutefois accompagner ces nouvelles réglementations. Le secrétaire du ministère des hydrocarbures, Vivek Rae, a déclaré que l’Inde pourrait demander aux compagnies travaillant déjà sur les 254 permis pour des hydrocarbures conventionnels de s’intéresser au gaz de schiste au lieu de lancer de nouvelles enchères.

« Nous ne pouvons offrir des blocs pour le gaz de schiste à d’autres compagnies. Néanmoins, dans le futur il pourrait y avoir une enchère et les compagnies pourraient décider elles-mêmes ce qui leur convient de commercialiser [entre le gaz de schiste et les hydrocarbures conventionnels]. »

Le gouvernement indien pourrait éventuellement définir un prix indicatif du gaz afin d’inciter les compagnies à investir dans le gaz de schiste et rendre l’extraction et la commercialisation plus rentables pour ces dernières.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire