‘Obsession chinoise’ : l’exploitation américaine du gaz de schiste

daniel yergin  chine  obsession chinoise  usa

Le Professeur d’Harvard et grand spécialiste de l’énergie et des relations internationales, Daniel Yergin, a expliqué mercredi dernier pourquoi l’exploitation américaine du gaz de schiste est devenue « une obsession chinoise ».

Daniel Yergin, Professeur à Harvard, spécialiste de l’énergie et des relations internationales et lauréat du Prix Pulitzer pour son livre Les hommes du pétrole, était mercredi dernier l’invité de l’émission « Surveillance » diffusée sur Bloomberg Television.

Celui qui est aussi le directeur des recherches en Energie à Cambridge (IHS Cambridge Energy Research Associates) a abordé les besoins énergétiques croissants de la Chine et son développement dans l’exploitation du gaz de schiste. Il a notamment expliqué pourquoi les Chinois suivent de très près l’exploitation américaine du gaz de schiste, au point d’être devenue "une obsession".

« J’ai moi-même étais très surpris, explique-t-il, par la manière dont les Chinois s’intéressent et suivent ce qui se passe dans l’industrie américaine du gaz de schiste. »

C’est que la Chine possède la plus grande réserve mondiale en gaz de schiste. Le pays est de plus « très préoccupé par leurs besoins énergétiques », précise M. Yergin. Les Chinois savent aussi que leur pays s’oriente de plus en plus vers une société de consommation et s’inquiètent sur « la manière dont ils vont pouvoir répondre aux besoins énergétiques futurs du pays ».

Les raisons de cette « obsession chinoise » pour l’exploitation américaine du gaz de schiste est donc double : Au vu de ce qui se passe en Amérique, la Chine veut suivre l’impact de l’exploitation du gaz de schiste sur l’économie mondiale, et savoir aussi combien de temps il faudrait à leur pays pour développer cette industrie. « Et le chiffre que je n’arrête pas d’entendre est : 5 à 10 ans » raconte M. Yergin.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire