Gaz de schiste: le Nouveau-Brunswick investit 500 000 $ dans une étude d’impact

Gaz de schiste / Nouveau Brunswick / étude d'impact / Canada

Face aux inquiétudes de la population en ce qui concerne les répercussions possibles du développement des gaz de schiste sur la qualité de l’eau des puits de particuliers, l’Institut de l’énergie du Nouveau-Brunswick investira plus de 500 000 $ dans une étude sur les eaux souterraines. 

le recueil des données de base de la qualité de l'eau

Alors que le gaz de schiste suscite encore quelques interrogations chez les citoyens inquiets de son impact sur leur approvisionnement en eaux souterraines, l’étude à l’initiative de l’Institut de l’énergie du N-B aura pour objectif de recueillir les données de base de la qualité de l’eau des puits dans les régions choisies du Nouveau-Brunswick.

Ces données scientifiques contribueront à une meilleure compréhension des enjeux sur la qualité de l’eau. L’étude débutera en avril prochain et s’étendra sur deux ans. Le rapport final devra être remis en avril 2016. Il prendra en compte l’étude de quatre régions, celles de  Sussex-Petitcodiac, de Saint-Antoine-Shediac, de Harcourt-Richibucto et de Boisetown-Upper Blackville.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire