Gaz de Schiste : deux rapports contradictoires pour le Nouveau-Brunswick

nouveau brunswick  canada  rapport  etude

Deux rapports sur le gaz de schiste du Nouveau-Brunswick ont été publiés au début de cette semaine, et apportent deux conclusions différentes. Le biologiste Louis Lapierre est favorable à l’exploitation sur trois sites expérimentaux. Le Docteur Eilish Cleary se montre plus prudent, en préconisant plusieurs mesures pour atténuer les possibles incidences négatives sur la santé.

Dans son étude, la responsable de la santé publique de la province, Eilish Cleary, estime qu’il y a actuellement un sérieux manque de recherche scientifique sur les effets des gaz de schiste sur la population, et expose pas moins de trente recommandations pour orienter les futurs travaux sur ce sujet.

Ce rapport vient contredire un autre rapport sur ce même sujet. Egalement publié cette semaine, l’étude du biologiste Louis Lapierre, de l’Université de Moncton, se montrait en faveur de l’exploitation du gaz de schiste sur trois sites expérimentaux.

Me. Cleary se montre clairement plus prudente et mitigé sur le sujet. Son étude détaille bien les avantages potentiels que représente l’exploitation du gaz de schiste (croissance, emploi), mais elle met aussi en garde contre les conséquences environnementales possibles (pollution).

Le professeur Lapierre souhaite une collaboration universitaire, entre l’Université Mount Allison, l’Université du Nouveau-Brunswick, l’Unviersité St. Thomas et sa propre institution Moncton, afin d’établir un institut de recherche spécialisé dans l’étude de l’industrie des gaz de schistes.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire