Le gaz de schiste pour compenser la baisse du recours au charbon et au nucléaire ?

Etats-Unis  charbon  nucléaire  gaz

Alors que la consommation de charbon et d’électricité d’origine nucléaire tend à diminuer, d’autres énergies doivent émerger pour assurer l’approvisionnement. Les énergies renouvelables, ainsi que le gaz naturel et le gaz de schiste sont donc en plein essor.

Les Etats-Unis bientôt exportateurs de gaz

En raison de considérations environnementales, le charbon et le nucléaire sont de moins en moins consommés. Par conséquent, la place est libre pour le développement des énergies renouvelables et le gaz. De fait, le gaz naturel est de plus en plus utilisé dans les transports (automobiles), ce qui a considérablement accru la demande en la matière. En 2011, le gaz de schiste ne contribuait qu’à hauteur de 34 % dans la production totale de gaz naturel aux Etats-Unis. D’ici 2040, cette part devrait avoir atteint 50 %. En outre, la croissance que les Etats-Unis connaissent à l’heure actuelle devrait encore augmenter la demande ainsi que les investissements pour accroître la production.

De fait, le gaz de schiste a le vent en poupe en raison de ses coûts réduits. Comparativement, le solaire, l’éolien et les énergies fossiles sont significativement plus onéreux. Et à cela s’ajoute que le gaz de schiste s’avère être une énergie aux conséquences négatives pour l’environnement moindres que le nucléaire et, bien entendu, que le charbon. Par conséquent, les Etats-Unis s’attendent à voir la production d’électricité d’origine gazière augmenter en 2015. Tout comme le pays cherche à développer ses capacités d’exportations afin de conquérir les marchés asiatiques et européens.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire