Appauvrissement imminent du Québec sans gaz de schiste

Québec  environnement  Sophie Brochu  exploitation

Le Québec serait susceptible de s’appauvrir s’il refuse d’exploiter son gaz de schiste aurait prévenu  la patronne de Gaz Métro, Sophie Brochu mardi dernier.

Le « souci pour la protection de l'environnement ne doit pas se transformer en une hostilité au développement économique ou à l'exploitation intelligente de nos ressources »,  a déclaré Sophie Brochu, lors d’un  discours prononcé devant la Chambre de commerce de Montréal métropolitain mardi.

Sophie Brochu aurait reconnu que les entreprises travaillant dans le secteur de l’exploitation du gaz de schiste ont  commis quelques erreurs par le passé en matière de forages réalisés au Québec entre 2008 et 2009, cependant la PDG  continuerait de poursuivre ses efforts dans le but de convaincre ses firmes d’accorder plus d’importance à l’opinion publique.

La PDG aura ajouté que la province ferait fausse route et courait à son appauvrissement si dans le simple but de moins polluer, elle faisait le choix de posséder moins d’entreprises. Il est à noter qu’un moratoire a lieu actuellement au Québec au sujet de l’exploration et de l’exploitation du gaz de schiste.

Selon Sophie Brochu le Québec jouirait du « meilleur des deux mondes » grâce à la baisse des prix du gaz naturel provenant de l’exploitation massive du gaz de schiste aux Etats-Unis  sans pour autant payer les conséquences environnementales d’une production sur son territoire.

Au cours de ces quatre dernières années, les québécois ont pu économiser 2 milliards de dollars sur leurs factures, sans oublier que la décision des entreprises de passer désormais au gaz de schiste réduirait les émissions à effet de serre.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire