Le Mexique veut devenir le premier importateur de gaz de schiste américain

Mexique  Gaz de Schiste  Etats-Unis

En décembre dernier, le président mexicain Enrique Peña Nieto inaugurait un nouveau pipeline qui reliait son pays aux États-Unis. L’objectif : doubler d’ici à 2016 la quantité de gaz de schiste exportée depuis l’Amérique du nord.

 

 

Un marché déjà bien installé

 

La construction d’un nouveau “tuyau” reliant le Mexique aux USA n’est pas une nouveauté. En effet, de nombreux pipelines existaient déjà entre les deux pays limitrophes. Le volume de gaz transporté s'élevait alors à près de 16 millions de tonnes par an. Une quantité déjà considérable.

 

Mais avec le nouveau pipeline mis en place, le Mexique entend bien doubler sa capacité d’importation, et devenir ainsi le premier pays consommateur au monde de gaz américain.  Grâce au “Los Ramones Gas Pipeline”, nom du nouveau vecteur d’énergie mis en place, les producteurs de gaz US pourront exporter jusqu’à 7 fois la quantité annuelle de gaz échangée entre Osaka et Chubu Electric au Japon, qui restait pour l’instant une référence en la matière.

 

Le pipeline se construit en deux étapes. La première partie, reliant Agua Dulce au Texas à Los Ramones dans l’état de Nuevo Leon au Mexique, s’étend sur 116 km. La deuxième phase du projet reliera elle Los Ramones au coeur du pays, là où se situe les principales industries. Longue de 738 km, elle n’entrera en service qu’en 2016.

 

 

Des échanges frontaliers bienvenus

 

L’échange commercial de gaz de schiste entre le Mexique et les États-Unis bénéficie mutuellement aux deux pays. D’un côté, les prix abordables du marché américain garantissent à l’industrie mexicaine florissante un apport d’énergie et de matière première constant. De l’autre, l’exportation de gaz permet de réguler la grande quantité de ce combustible produit sur le territoire américain, et ce tout en générant un apport économique gigantesque.

 

Qui plus est, la consommation énergétique mexicaine n’est pas prête de s’arrêter. Les analystes s’attendent à observer une montée vertigineuse de la demande, qui devrait passer de 3,5 milliards de pieds cubes par jour en 2014, à 5,4 milliards de pieds cubes par jour en 2024. De son côté, la demande globale en électricité et en gaz du pays devrait augmenter de 50 à 70%, selon le Secrétariat Mexicain de l’Energie.

 

 

Construire un futur sur le long terme

 

Alors que la demande ne cesse de grimper, les prévisions américaines d’exportation sur le long terme sont confortées. En réalité, même le gouvernement Mexicain ne prévoit qu’une petite augmentation de la consommation de gaz en 2015, mais voit beaucoup plus loin en prévoyant déjà une montée de 75% de la demande aux alentours de 2027.

 

Alors que le Mexique commence à développer sa propre industrie gazière, les principaux fournisseurs du pays resteront les producteurs US pendant au moins la prochaine décennie. De quoi assurer un équilibre économique stable dans la région pour de nombreuses années, et ce des deux côtés de la frontière, permettant aux deux voisins de devenir des alliés de taille sur le plan énergétique.

 

Même si pour l’année en cours, l’Asie reste le premier importateur de gaz de schiste américain, la construction du Pipeline géant de Los Ramones, ainsi que les projets futurs entre les États-Unis et le Mexique, feront à ne pas douter de ce dernier pays le plus gros importateur de gaz US durant les prochaines années.

 

 

 

source

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire