Québec : vers l’exploitation du pétrole de schiste

petrole de schiste  quebec  ouellet  canada

Alors qu’un moratoire a été mis en place à l’encontre de l’exploitation du gaz de schiste au Québec, la ministre Martine Ouellet n’a pas pour autant fermé la porte à l’exploitation du pétrole de schiste.

Les industries pétrolières s’activent de plus en plus sur l’île d’Anticosti, dans le golfe du Saint-Laurent, qui selon de récente estimations pourrait renfermer des dizaines de milliards de barils de pétrole. Sur la péninsule québécoise la Gaspésie, les sociétés Junex et Pétrolia ont déjà commencé des forages.

Il se pourrait que le pétrole sur ces deux sites d’Anticosti et de Gaspésie soit du pétrole de schiste, ce qui implique la méthode controversée de la fracturation hydraulique. Alors qu’il y a un moratoire à l’encontre du gaz de schiste, la ministre Martine Ouellet n’a pas fermé pour autant cette perspective d’exploitation pétrolière.

« On est très ouverts à l'exploitation du pétrole, mais pas n'importe comment et on veut prendre les décisions en toute connaissance de cause. Même s'il s'agit de pétrole de schiste, mais ça sera toujours précédé d'une étude environnementale avant que nous prenions une décision », a-t-elle déclaré au Journal de Québec.

De son côté, la ministre des Ressources naturelles, a précisé cette position en soulignant la différence entre le gaz et le pétrole de schiste : « c'est un peu différent du gaz de schiste, a-t-elle expliqué. Le pétrole est plus visqueux, moins volatil ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire