Le gaz de schiste US débarque en Ecosse

Gaz de schiste

Une première cargaison d'éthane US vient d'arriver sur les côtes écossaises.    

Malgré les positions et les avis contraires entre les pays en Europe, le gaz de schiste américain continue de se faire une place de choix dans les pays membres de l'UE. Car un pétrolier en provenance des Etats-Unis a livré mi-septembre sa première cargaison de gaz de schiste, en l'occurrence de l'éthane. Et c'est dans la raffinerie de la ville de Grangemouth plus précisément que l'opération a eu lieu, une ville portuaire située non loin d'Edimbourg en Ecosse. 

L'opération a été rendue possible grâce aux investissements conséquents de l'entreprise suisse Inéos qui pour la coquette somme de 2,3 milliards d'euros a construit un "pipeline virtuel" entre les USA et l'Europe. Car huit tankers sont désormais à flot afin d'approvisionner régulièrement les Royaume-Uni ainsi que la Norvège en éthane américain. Suite à cette première livraison de 27 500 mètres cubes de gaz de schiste américain, ce seront non moins d'une livraison toutes les trois semaines qui sont d'ores et déjà prévus, rien que pour la ville de Grangemouth.

Soutien à l'industrie et hypocrisie européenne

Pour rappel, Inéos est un des leaders mondiaux du marché de la pétrochimie. L'investissement plus que conséquent du groupe suisse a pour but de lui fournir une énergie lui permettant de produire de la matière plastique afin de fabriquer des emballages alimentaires, des câbles et autres bouteilles plastiques notamment. A travers cet investissement, le pdg d'Inéos, Jim Ratcliffe insiste sur le fait que ces livraisons permettront de sauvegarder des milliers d'emplois dans la filière écossaise notamment.

En trame de ce lancement des premières livraisons d'éthane américain se dessine toute l'ambivalence des positions des pays européens. D'un côté, aucun pays n'a autorisé la fracturation hydraulique mais de l'autre ces mêmes pays acceptent bien volontiers de consommer du gaz de schiste, pour autant qu'il ne soit pas extrait de leurs sous-sols. La France via Dunkerque a ainsi été livrée en gaz de schiste US de même que le Portugal ou encore la Norvège. L'Angleterre et l'Ecosse viennent ainsi s'ajouter à la liste des pays clients.

L'Union Européenne ne veut donc pas de fracturation hydraulique sur ses terres mais ferme les yeux lorsqu'elle est employée ailleurs du moment que le précieux gaz lui soit livré. La problématique du gaz de schiste est multiple : bénéficier d'une énergie abondante et en provenance d'un fournisseur autre que Gazprom, sécuriser le filon énergétique sur fond de déclin de la production gazière et pétrolière européenne tout en veillant à satisfaire les Européens qui ne veulent pas de l'exploitation du gaz de schiste. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire