Algérie : L’exploitation des gaz de schiste sera-t-elle adoptée?

Gaz de schiste  algerie  hydrocarbures  projet de loi

C’est le 21 janvier que se déroulera le vote sur l’adoption du projet de loi sur les hydrocarbures en Algérie. « La loi va passer » selon les dires de Youcef Yousfi, ministre algérien de l'énergie et des mines.

C’est le 21 janvier que se déroulera le vote sur l’adoption du projet de loi sur les hydrocarbures en Algérie. « La loi va passer » selon les dires de Youcef Yousfi, ministre algérien de l'énergie et des mines.

Bien que le débat concernant le projet de loi sur les hydrocarbures, dont une part sera consacrée à la consommation du gaz de schiste soit clos, les ministres algériens du FLN (Front des Forces Socialistes) ne semblent pas être de l’avis du ministre de l’énergie et des mines, et ce, même  s’il semblerait  que le président Bouteflika soutienne Yousfi.

Dimanche 13 janvier s’est tenue une réunion consacrée à l’examen des 33 amendements contenus dans ce projet qui sera voté le 21 janvier prochain. En cas d’adoption de cette nouvelle loi, l’Algérie pourrait alors faciliter les investissements étrangers dans le cadre de la prospection et l'exploitation des gaz de schiste ainsi que de nouvelles mesures facilitant les investissements étrangers.

En 2030, l’Algérie prévoit une consommation d’énergie estimée entre 80 et 85 milliards de dollars par an. Pourtant la question de savoir comment régler la facture sans exportations d’hydrocarbures  reste en suspend. Le ministre de l’énergie et des mines s’inquiète de ce que l’exportation des ressources conventionnelles viennent à s’épuiser et qu’il soit décidé de ne pas exploiter les hydrocarbures conventionnels.

« Il s’agit d’une priorité » a déclaré M. Yousfi,  à l’heure où beaucoup s’inquiètent sur les répercussions du gaz de schiste sur l’environnement. Selon ses propres propos « Les voix venant d’outre-mer rappelant qu’il faut s’abstenir d’exploiter les hydrocarbures non conventionnels à cause de leurs conséquences néfastes sur la santé et les réserves du pays  doivent être ignorées ».

Alors que le vote du projet de loi des hydrocarbures doit se dérouler le 21 janvier prochain le ministre  Youcef  Yousfi reste optimiste en déclarant que la loi devrait passer « comme une lettre à la poste ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire