Dordogne/Gaz de schiste : permis d’extraction rejeté

gaz de schiste  dordogne  fracturation hydraulique  delphine batho

Ce mardi, d’après le journal « La Montagne », Delphine Batho, ministre de l’Ecologie a annoncé que le permis d'extraction gazière qui devait être délivré à l’entreprise Hexagon Gaz a été refusé.

Il y a trois ans, la société avait demandé une autorisation pour explorer les sous-sols du sud de la Corrèze, du nord du Lot et du Sarladais à la recherche de gaz et huile de schiste.

Après avoir appris la nouvelle en juin 2012, des milliers de personnes ont manifesté contre le projet, notamment à Brive et à Sarlat.

Philippe Nauche et Germinal Peiro, l’un député de Brive et l’autre du Sarladais se félicitent de cette nouvelle En effet, il ont été les premiers à se dresser contre ce projet : "Le rejet du permis de Brive constitue une victoire pour tous ceux qui considèrent que le recours aux énergies fossiles participant largement au réchauffement climatique ne constitue pas une solution d’avenir... C’est une victoire pour tous les citoyens qui se sont mobilisés, pour tous les membres de l’Association Vigilance Périgord, pour les élus..."

L’association Vigilance Périgord ne crie pas victoire trop vite : "c’est une excellente nouvelle qui doit encore être confirmée par les faits, c'est-à-dire un décret de rejet inattaquable. Toutes les actions d'information menées auprès de nos élus, la forte mobilisation de toute une région et le refus citoyen qui s'est exprimé lors des manifestations de Sarlat et Brive ont été pris en compte avant même la fin de la procédure d'instruction. Nous suivrons le dossier jusqu'à son rejet officiel que nous espérons très rapide maintenant. Nous ne pouvons pas exclure l'arrivée de nouvelles demandes et nous ne relâcherons pas notre vigilance".

Quant aux écologistes, ils veulent aller plus loin : « L’instruction par les services de l’Etat de cette demande a bien sur démontré que la fracturation hydraulique était la seule technique permettant d’atteindre les couches profondes de charbon ou de schiste.  La société Hexagon Gas  n’a pas donné les garanties de sérieux, annonçant chercher du gaz au-delà des couches de charbon, dans les schistes. Aujourd’hui, au delà de l’interdiction de la fracturation hydraulique, nous demandons l’interdiction de toute exploitation d’hydrocarbure de roche-mère. La réforme du code minier préparée par Delphine Batho doit aller dans ce sens. »

Réactions et commentaires
Philippe Nauche le premier à se positionner contre. là j'ai un doute. si la population si les petits élus locaux n'avaient pas tous rejetés en bloc ce foutu permis. je pense bien que nos "gros" élus auraient trouvaient le moyen de nous vendre le truc. alors Vive les citoyens, Vive notre région et NO GAZARAN !!!!
franckybo | Le 29 juin 2013 à 12:14:25
Déposer un commentaire