Etats-Unis : réduction de gaz à effet de serre

CO2  gaz de schiste  gaz à effet de serre  Etats-Unis

Les Etats-Unis ont remarquablement réduit leurs émissions de gaz à effet de serre au cours des cinq dernières années. Entre 2007 et 2012 la production de gaz à effet de serre (CO2) est passée de six milliards de tonnes à 5,29 milliards de tonnes. Si le ralentissement économique y est pour quelque chose, une autre raison pourrait être l’augmentation de l'utilisation du gaz naturel pour l'électricité.

Historiquement, la révolution du gaz de schiste aux États-Unis a considérablement réduit le coût du gaz naturel. Passant de 10,54 $ par million de BTU (MBTU) en Juillet 2008, le prix du gaz était tombé à moins de 2/mbtu $ en Avril 2012.

Pour réduire les coûts de l’électricité, les services publics ont décidé de choisir une alternative : produire avec du gaz de schiste plutôt que du charbon, pour la première fois, en avril 2012, le gaz a concurrencé le charbon, source d'énergie.

Parce que la combustion du gaz naturel pour l'électricité produit la moitié des émissions de gaz carbonique autant que le charbon, le changement de combustibles est l'une des principales causes de la réduction des émissions US.

En changeant leurs habitudes, les Etats-Unis ont réduit leurs émissions de CO2. En 2009, lors de la conférence de Copenhague, le président Obama a d’ailleurs promis une réduction de production de gaz à effet de serre de 17% d’ici 2020.

La nouvelle secrétaire à l’Energie des Etats-Unis, Moniz a récemment fait l'éloge des États-Unis comme étant «la seule économie industrielle majeure avec la réduction des émissions de C02 au cours des dernières années» - "mais si nous continuons à exporter cette quantité de charbon, le monde ne verra aucun avantage environnemental réel."

Les militants écologistes comme le Sierra Club se rendent compte que les exportations de charbon émettent du gaz à effet de serre à l'étranger, d'où le sérieux conflit avec les militants dans le Pacifique Nord-Ouest où le gouvernement délivre de nouvelles licences pour les terminaux d'exportation de charbon.

En conclusion, la façon la plus simple de réduire réellement les émissions mondiales de CO2 pour le reste du monde est de remplacer le charbon dans la production d'électricité. Il faut "mondialiser" la révolution du gaz de schiste en deux points. Premièrement, les États-Unis et d'autres grands producteurs de gaz naturel doivent construire et permettre l'implatation des terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL). Et secondement, réduire l'exportation du charbon jugé « impropre ».

Réactions et commentaires
Dans ce décompte théorique, on oublie tous les gaz CH4 qui s'échappent involontairement des installations d'extraction, difficiles à mesurer et donc, par mensonge, oubliés dans cette déclaration, vu l'énorme effet de serre du gaz CH4 dispersé dans l'atmosphère !
Enfin le sous sol de la terre contient des quantité énormes de carburants pétrole et gaz CH4 piégés depuis ]600 millions d'années de vie sur terre multicellulaire respirant l'oxygène produit par photosynthèse qui renouvelle tout cet oxygène de toute l'atmosphère tous les 200mille ans, environ.
Ainsi tout notre oxygène que nous respirons a été renouvelé 600/0,2=3000 fois par la photosynthèse des plantes et algues, surtout le plancton.
A chaque molécule d'oxygène formé correspond un atome de C non oxydé, CH4 ou pétrole, stocké sous terre, soit 3000 fois la quantité nécessaire pour bruler tout l'oxygène respiré !!
Aussi même si ce carbone a été recyclé de façon complexe, sur ces 3000 fois, il reste sous terre et au fond des océans largement de quoi bruler avec tout l'oxygène de notre atmosphère !!
Cet argument simple de bon sens, jamais dit, montre que le pic pétrolier n'existera jamais !!
En 1973 on nous a fait choisir les centrales nucléaires en nous racontant le mensonge qu'il n'y aurait plus de pétrole avant l'an 2000 !

Et sans limites, on brulera tout l'oxygène respirable ne laissant que 20% de CO2 à la place, nous morts à quelques % bien avant, obligés de porter des masques à oxygène !!


dedelreu | Le 03 mars 2014 à 19:00:52
Déposer un commentaire