La gestion de l'eau est le principal risque dans l'exploitation du schiste en Chine

eau  fracturation hydraulique  chine gestion  environnement  risque

La Chine se lance dans l'exploitation du gaz de schiste afin d'extraire les gigantesques ressources qu'elle détient dans son sous-sol et espérer bénéficier d'un boom économique et industriel similaire à celui américain. Pourtant, la question de l'eau se pose.

Si la technique de fracturation hydraulique ne pose pas de problèmes environnementaux de manière certaine lorsqu'elle est utilisée dans les règles de l'art, en Chine la question de la protection de l'environnement se pose.

Ne pas compromettre l'environnement lors de l'exploitation

Neil Beveridge, consultant chez Sanford C. Bernstein & Co, estime qu'il sera du ressort du gouvernement de s'inquiéter de la gestion de l'eau, et surtout de l'eau usée, dans le pays. Il y a un risque pour l'environnement si les mesures de sécurité ne sont pas respectées.

La Chine, dont les réserves sont estimées à 31 573 milliards de mètres cubes et sont les plus importantes du monde, mise tout sur la région du Sichuan et en particulier sur le bassin Silurian Longmaxi.

De l'eau en grande quantité, mais peu d'eau « claire »

La région de Sichuan est extrêmement favorable à l'industrie pétrolière et à l'exploitation du gaz de schiste. L'eau, nécessaire à la technique de fracturation hydraulique, s'y trouve en grande quantité. Mais il va falloir faire attention.

Si la région est riche en eau, les eaux disponibles pour la consommation sont beaucoup moins importantes et il faudra les protéger.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire