Les habitants du Nouveau-Brunswick approuvent la réponse de la GRC face aux manifestants anti gaz de schiste

GRC  manifestant  SWN Resources Canada  police  Corporate research Associates

Selon étude menée par Corporate Research Associates, 61 % des habitants du Nouveau-Brunswick approuvent la manière dont la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a géré la crise provoquée par l’action des manifestants anti-gaz de schiste le 17 octobre près de Rexton.

Des bombes artisanales et des armes à feu retrouvées sur les lieux

Ce jour-là, la police a immédiatement réagi à l’injonction émise par la SWN Resources Canada pour faire face au blocus organisé par des manifestants anti gaz de schiste. 5 de ses véhicules ont été détruits par le feu. Les policiers ont également trouvé des bombes artisanales sur les lieux ainsi que des armes à feu et des munitions. Selon la police, des cocktails Molotov leur ont été lancés pendant les évènements. 40 personnes ont été arrêtées.

Sur les 400 personnes interrogées par le CRA, 61 % que la GRC avait répondu correctement à l’injonction de la cour et que sa réponse avait été appropriée. 27 % ont estimé que cette réponse n’était pas nécessaire alors que 12 % ont répondu qu’ils ne savaient pas ou n’avaient pas d’opinion.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire