La province canadienne de Terre-Neuve adopte un moratoire sur la fracturation

Terre-Neuve  moratoire  fracturation hydraulique  exploration

Terre-Neuve, la province la plus à l’Est du Canada vient d’adopter un moratoire sur la fracturation hydraulique. C’est la seconde province canadienne (après le Québec en 2011) à prendre une telle décision.  

Entre pétrole conventionnel et gaz de schiste, Terre-Neuve fait ses choix

Terre-Neuve pourrait être qualifiée de Terre-Noire tant le sous-sol regorge de pétrole. Avec une production de 72 millions de barils en 2012 (pétrole conventionnel), la province jouit également de grandes réserves de gaz de schiste qui ont commencé à être explorées. Mais Derrick Dalley, ministre des Ressources naturelles a fait savoir qu’un moratoire sur la méthode de la fraction hydraulique était mis en place afin de permettre « un équilibre entre développement économique et protection environnementale».

Sans donner de précision quant à la durée de ce moratoire, il semblerait que les autorités de Terre-Neuve ne considèrent pas le développement du gaz de schiste comme une priorité. Mais si l’exemple québécois est suivi jusqu’au bout, un assouplissement dudit moratoire pourrait avoir lieu dans les prochains mois. En effet, la fracturation hydraulique est aujourd’hui autorisée dans le golfe du Saint-Laurent où reposeraient 30 à 40 milliards de barils de gaz de schiste.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire