La fracturation hydraulique ne causerait pas de tremblements de terre

fracturation hydraulique  fracking  tremblement de terre  étude

Selon une récente étude, la fracturation hydraulique, permettant d’extraire des gaz de schiste grâce à une projection d’eau à forte pression dans les sols, ne peut pas être responsable des tremblements de terre récemment remarqués.

Après plusieurs légers tremblements de terre dans des régions où les industries pratiquent la fracturation hydraulique pour récupérer des gaz de schiste depuis le sol, de nombreuses personnes ont commencé à penser que cette pratique était responsable de ces mouvements des plaques tectoniques.

Or, selon une étude de l’Université Durham, les centaines de milliers de fracturations hydrauliques réalisées n’ont causées que trois secousses sismiques, à l’intensité bien plus faible que celle des tremblements de terre causés par l’homme.

Le professeur à l’origine de cette étude, Richard Davies, a expliqué que la fracturation hydraulique ne constituait pas en soit un mécanisme capable de nous faire ressentir des tremblements de terres, « il est extrêmement improbable que qui que ce soit puisse ressentir une secousse sismique provoquée par la fracturation ».

Il ajoute ensuite qu’ils n’ont pas simplement examiné les évènements connus relatifs à la fracturation hydraulique, ils ont décortiqué tous les tremblements de terres provoqués par l’activité humaine depuis 1929. Il est alors apparu que dans presque tous les cas, « les évènements sismiques causés par la fracturation hydraulique ont été indétectables ».

Apparemment, « comparé à l’exploitation minière, au remplissage de réservoirs et à l’évacuation des déchets, la plupart des évènements liés à la fracturation hydraulique n’ont libérer qu’une quantité négligeable d’énergie, presque équivalente à la quantité d’énergie libérée par un homme sautant sur le sol depuis une échelle » a-t-il conclut.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire