La réouverture du débat sur le gaz de schiste en France

france  schiste  aie  emplois

On croyait le débat clôt, mais le voilà qui refait surface. Bien que le gouvernement se soit montré fermement opposé à l’extraction de gaz de schiste par fracturation hydraulique, la réflexion se poursuit sur des techniques alternatives. Retour sur les grands enjeux de ce dossier.

Depuis le mois de juillet 2011, la loi française interdit la pratique de la fracturation hydraulique, seule technique d’extraction connue à ce jour pour l’exploitation du gaz de schiste. Le président de la République, François Hollande, a maintenu fermement ce moratoire, mais a laissé le champ libre à la recherche pour des techniques alternatives.

Cette concession n’est pas allé sans soulever un clash avec les écologistes, surtout que le PS avait signé un accord avec les Verts, excluant toute production d’hydrocarbures non conventionnels, c’est-à-dire huile et gaz de schiste.

Mais les enjeux au sujet de l’exploitation du gaz de schiste sont à considéré à la lumière de l’exemple américain. Depuis l’année 2005, 40 000 puits ont été forés, et grâce à son huile et gaz de schiste, les Etats-Unis seraient sur le point de devenir le premier producteur mondial de gaz d’ici 2015, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Malgré le manque de recherche sur le terrain, la France pourrait disposer d’importantes ressources. D’après l’US Energy Information Administration, le pays posséderait près de 5 mille milliards de mètres cubes de gaz de schiste, soit la réserve la plus importante d’Europe.

Selon le think tank Iref, l’exploitation du gaz de schiste en France pourrait créer entre 42 000 et 62 000 emplois. Et selon le cabinet SIA Conseil, d’ici à 2020, le nombre pourrait s’élever à 100 000 emplois.

Par-dessus tout, les partisans à l’exploitation du gaz de schiste expliquent que cette nouvelle ressource contribuerait également au faible coût de l’énergie en France, atout majeur dans la compétitivité des entreprises. Le rapport Gallois préconisait ainsi de mener des recherches dans ce domaine.

Réactions et commentaires
Au delà des aspects écologiques qui posent problème avec le gaz de schiste (ce qui a conduit le gouvernement actuel à interdire l'exploitation), il est intéressant de noter que certaines voix se font entendre pour relativiser voire mettre en doute la rentabilité de cette source d'énergie :
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5414
Quentin Delance | Le 30 novembre 2012 à 13:06:21
Déposer un commentaire