Un rapport parlementaire analyse les méthodes alternatives pour l’exploitation du gaz de schiste

Bataille  Lenoir  OPECST  propane

Mercredi 27 novembre, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques a présenté ses propositions concernant les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploitation du gaz de schiste.

Stimulation au propane pur

A 19 voix contre 2, les sénateurs de gauche comme de droite se sont très majoritairement prononcés en faveur du rapport. Au premier rang des préconisations des deux rapporteurs – Christian Bataille, député socialiste du Nord, et Jean-Claude Lenoir, sénateur UMP de l’Orne – la nécessité de se conformer à la loi du 13 juillet 2013. En effet, ce texte déclare l’interdiction de la fracturation hydraulique, mais instaure également la mise en place d’une « commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux ».

Au cœur du rapport de MM. Bataille et Lenoir figurent également la volonté de procéder à une étude approfondie de nos sous-sols afin d’obtenir des estimations précises des réserves de gaz de schiste disponibles. « Faire de la connaissance du sous-sol national une priorité de la recherche est une proposition qui a pour but de rattraper le retard d’un débat sur les hydrocarbures non conventionnels nourri par des chiffres purement théoriques publiés par l’administration américaine », estiment les parlementaires. En outre, plus concrètement encore, les rapporteurs mettent en avant la technique alternative de stimulation au propane pur ainsi que la possibilité de valider l’extraction du gaz de houille en Lorraine si sa production est possible sans recours à la fracturation hydraulique.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire