La richesse du sous-sol français est-elle méconnue ?

sous-sol  france  estimation  gaz de schiste

L’Académie des Sciences a organisé, le 26 février dernier, un débat réunissant quelques acteurs de la recherche scientifique. Parmi les sujets qui ont été abordés, il a été question de gaz de schiste. Plus particulièrement, il a été question de la méconnaissance des ressources du sous-sol de notre pays.

La conférence sur le gaz de schiste organisée par l’Académie des Sciences est la suite logique d’un rapport publié par cette même institution le 14 janvier. Intitulé « La recherche scientifique face aux défis de l’énergie », ce dernier était déjà très critique envers la politique du gouvernement en matière d’hydrocarbures non-conventionnels

Dans ce rapport, « l’Académie déplore que des décisions aient été prises hâtivement sans ouvrir le dossier ». Par cette phrase, l’institution vise directement la décision de maintenir le moratoire sur la fracturation hydraulique même pour la recherche scientifique.

Le constat, après le débat du 26 février, est le même : la France ne semble pas au courant des ressources qui son stockées dans son sous-sol. « Pour un pays développé comme le nôtre, nous avons une connaissance extrêmement faible de notre sous-sol ! » s’insurge M. Nicolas Arnaud, hydrogéologue de l’université de Montpellier.

En somme, les décisions politiques et économiques ne sont pas prises en connaissance de cause et ne peuvent donc pas être justifiées selon des arguments scientifiques. Au niveau des gaz de schistes, les réserves estimées par le Département de l’énergie des Etats-Unis ne correspondent sans doute pas à la réalité.

Il y en a peut-être plus, peut-être moins, mais la question est ailleurs, pour les scientifiques : c’est la question de savoir si un jour ils pourront enfin donner une véritable estimation fondée et scientifiquement correcte des réserves de gaz de schiste françaises.

Cette réponse, aussi longtemps que la technique de fracturation hydraulique est interdite même pour la recherche scientifique, n’est pas à notre portée.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire