Les enjeux du gaz de schiste au Nouveau-Brunswick

nouveau-brunswick  canada  alward  enjeux

Les travaux parlementaires vont reprendre mardi dans la province canadienne. Afin de combler un lourd déficit et lutter contre un taux record de chômage, le gouvernement pourrait décider dans les prochaines semaines de se tourner vers l’exploitation du gaz de schiste.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a annoncé que son gouvernement statuerait dans les prochaines semaines à venir au sujet de l’exploitation du gaz de schiste dans la province.

L’objectif serait de mener à la création d’emplois et à la croissance économique. Mais cette perspective est loin d’enchanter tout le monde. Depuis plusieurs mois, les manifestations contre l’exploitation du gaz de schiste se succèdent.

Le premier ministre a rappelé qu’il n’existait pas de « solution miracle », mais qu’il fallait absolument encourager l’emploi au sein de la province. M. Alward s’est montré favorable à l’exploitation du gaz de schiste, mais sous la condition qu’elle puisse être accomplie de manière sûre et responsable. Il a notamment souligné sa volonté de mettre en place des règles plus strictes.

Pour le politologue Tom Bateman, de l’Université de St Thomas, à Fredericton, ce sujet s’avère très délicat, car il met en contradiction les intérêts économiques et les intérêts environnementaux.

Rappelons que 356 millions de dollars de déficit sont désormais prévues cette année. C’est 173 million de plus que les prévisions annoncées au mois de mars, à cause d’une baisse des revenus fonciers et d’une augmentation des dépenses.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire