Le Premier ministre de la Nouvelle Zélande se place en faveur de la fracturation hydraulique

Nouvelle Zelande  fracturation hydraulique

John Key, Premier ministre de la Nouvelle Zélande s’est récemment déclaré en faveur de la fracturation hydraulique, décrivant les paroles des opposants de cette pratique comme absurdes.

C’est lors d’une visite à Taranaki que John Key a déclaré en avoir assez de l’alarmisme du Parti Vert en particulier à propos de la fracturation hydraulique. « D’après ce qu’ils disent, on pourrait penser qu’en raison de la fracturation, nous irons tous en enfer (…) mais le fait est que cette pratique est réalisée en toute sécurité à Taranaki depuis 30 et il n’y a jamais eut de problème »s’est-il agacé.

Il ajoute : « l’année dernière, le commissaire parlementaire à l’environnement a donné un signe d’approbation au rapport préliminaire sur la fracturation ». M. Key a également critiqué les opposants à la fracturation durant l’inauguration de la centrale électrique McKee, centrale valant 100 millions de dollars.

Cette centrale, proche de Tikorangi, fonctionne avec du gaz provenant des puits, ce qui leur permet de produire directement à la suite du processus. Cette station, de 100 mégawatts se trouve directement au-dessus de Todd Energy Mangahewa, un champ de gaz, et est exploitée par Todd et une filiale, Nova Energy.

Ce champs Mangahewa a cinq puits producteurs pour le moment, quatre autre devrait être forés cette année, d’autres encore devront l’être en 2014. Durant son inauguration, John Key s’est réjoui de la construction de cette centrale : « cela montre à quel point les secteurs pétroliers et gaziers sont important pour la Nouvelle-Zélande, voilà pourquoi le gouvernement travaille sur les moyens d’encourager le secteur à être plus actifs ».

Il finit par décrire l’Australie comme « une mine géante (…) ce qui fait de ce pays un pays riche et ce qui pourrait rendre la Nouvelle Zélande riche également ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire