Etats-Unis : interdire la fracturation hydraulique pourrait être illégal

Fort Collins  Pétrole et Gaz  fracturation hydraulique  interdiction

Selon l’Association Pétrole et Gaz du Colorado, il serait illégal pour une ville d’interdire la fracturation hydraulique. L’association menace de porter plainte contre la ville de Fort Collins si le référendum qu’elle compte organiser aboutit à une interdiction de cette pratique.

Selon Doug Flanders, directeur des affaires externes du groupe industriel, au sujet d’ « une interdiction de la fracturation hydraulique, il y a des précédents clairs qui montre que c’est illégal ». Il ajoute qu’ « il sera démontré à la cour que ce n’est pas une mesure bonne à prendre ».

Mardi 22 janvier dans la nuit, les conseillers municipaux de Fort Collins ont décidé qu’il sera décidé entre février et avril si oui ou non la ville interdit la fracturation hydraulique à l’intérieur de ses frontières.
L’année dernière, la ville avait adopté une interdiction temporaire en attendant que l’Etat se dote d’une régulation plus claire sur la fracturation hydraulique.

Certains officiels de la ville rappellent qu’une interdiction pourrait mener le conseil municipal au tribunal. L’Association Pétrole et Gaz a déjà porté plainte contre la ville de Longmont pour sa décision d’interdire la fracturation hydraulique et rien ne l’empêcherait de le faire pour Fort Collins.

Doug Flanders n’a cependant pas précisé ce que son association ferait si un tel cas se produisait. Il a cependant précisé qu’il espérait que l’association entretiendrait de bonnes relations avec les officiels de la ville et la population lorsqu’il sera déterminé comment un forage peut être fait à Fort Collins. Il ajoute : « La population de Fort Collins se préoccupent de tout cela, nous le comprenons et le respectons ».

Réactions et commentaires
Les avocats des pétroliers sont plus forts qu'un référendum....
On croit rêver (ou plutôt faire un cauchemar) quand on lit que les conseillers municipaux pourraient être assignés au Tribunal....si la population s'exprime contre par référendum.
DUPONT | Le 29 janvier 2013 à 21:54:21
Déposer un commentaire