L’Académie des sciences recommande de lancer l’exploration du gaz de schiste

Académie  gaz de schiste  exploration  Candel

Le Comité de prospective en énergie (CPE) de l’Académie des sciences a rendu, le 21 novembre, un avis sur le gaz de schiste. Compte tenu des enjeux économiques, environnementaux et énergétiques, la relance de l’exploration est recommandée.

Une énergie moins émettrice de gaz à effet de serre

« Nous sommes convaincus qu’il faut réduire la consommation d’énergie, en particulier de combustibles fossiles. Pour autant, le développement des énergies renouvelables, intermittentes, doit s’appuyer sur des énergies fossiles. Mieux vaut alors consommer du gaz que du charbon, ce qui permet de réduire au minimum de moitié les émissions de gaz à effet de serre ». Pour Sébastien Candel, physicien et président du CPE, le recours au gaz de schiste est donc nécessaire à la transition énergétique et à la lutte contre le changement climatique.

Bien entendu, si le CPE recommande de lancer une recherche française sur le gaz de schiste, il n’élude pas les risques écologiques qui peuvent se joindre à la technique de fracturation hydraulique. « Il faut faire de l’exploration, mais dans de bonnes conditions et sous contrôle, en prenant toutes les précautions nécessaires », insiste Sébastien Candel. Un suivi étroit de l’exploitation ainsi que la recherche de techniques alternatives à la fracturation hydraulique sont par conséquent indispensables. Mais pour le CPE la conclusion est claire : le risque relatif à l’exploitation du gaz de schiste peut être maîtrisé.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire