Le gaz de schiste en République Tchèque « n'est pas à l'ordre du jour »

République Tchèque  gaz de schiste  petr necas  exploitation  réglementation  énergie

Le premier ministre Tchèque, Petr Necas, a déclaré hier mercredi 22 mai après le sommet européen sur l'Energie qui se tient à Bruxelles que l’exploitation du gaz de schiste en République Tchèque n'était pas à l'ordre du jour.

Pour M. Necas, la condition sinequanone pour que son pays se lance dans l'extraction du gaz de schiste est l'adoption d'un cadre réglementaire concernant la prospection et l'extraction de cet hydrocarbure par fracturation hydraulique.

Actuellement, en République Tchèque, la technique de fracturation hydraulique, seule technique utilisée en vaste échelle pour rechercher et extraire les hydrocarbures non conventionnels, est sous le coup d'un moratoire en interdisant l'utilisation.

Le gouvernement tchèque est en train de mettre en place une politique énergétique qui se base non pas sur la possibilité de la découverte et l'extraction de nouvelles ressources mais sur les ressources déjà connues et utilisées.

Pour le premier ministre, l’accroissement des prix de l'énergie dans le pays est due à la politique mise en place au milieu des années 2000 visant à soutenir les énergies renouvelables et le nucléaire. Cette politique aurait déformé le marché conduisant à une hausse significative des prix. Les énergies renouvelables  font toutefois encore partie du « mix énergétique » du pays.

Petr Necas met en avant le fait que, comme le charbon, le gaz de schiste « ne va pas s'enfuir » et que son exploitation est toujours possible dans le futur. Mais afin de ne pas aller à l'encontre de la volonté de la population, il faut avant tout qu'un cadre de lois sur l'exploitation minière entre en vigueur.

Le gaz de schiste pourrait être extrait dans vingt ou trente ans, dans le pays, avec une technologie plus moderne et plus respectueuse de l'environnement. La technique de fracturation hydraulique est en effet très critiquée par les écologistes qui mettent en avant des problèmes de pollution, malgré l'absence de données certaines sur le sujet.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire