Baromètre GEM : la France autorisera l’exploitation du gaz de schiste

GEM  Grenoble  baromètre  schiste

D’après les experts consultés pour la réalisation du premier baromètre sur le marché de l’énergie, élaboré par la Grenoble Ecole de Management (GEM), la France autorisera l’exploitation du gaz de schiste au cours des prochaines années.

Vers une nouvelle réglementation européenne

Les effets combinés du succès américain et des déclarations d’Arnaud Montebourg semblent avoir changé la donne en France au sujet du gaz de schiste. De fait, si son exploitation par le biais de la fracturation hydraulique est interdite, le ministre du Redressement productif milite pour que le pays procède à des recherches pour élaborer une nouvelle technique, inoffensive pour l’environnement. Dans le même temps, François Hollande a profité de sa visite d’Etat aux Etats-Unis pour s’entretenir avec des acteurs locaux du secteur pétrolier et ainsi recevoir leur retour d’expérience.

Les lignes bougent donc, ce qui n’a pas échappé aux experts consultés dans le cadre du baromètre sur le marché de l’énergie, réalisé par la GEM. Ils sont en effet 71 % à penser que l’exploitation du gaz de schiste sera autorisée à terme. Le tiers des personnes interrogées estime même que cette autorisation aura lieu avant cinq ans. Quant aux perspectives de rentabilité, ici aussi, les choses ont évolué ces derniers mois. Fin 2012, les experts allemands estimaient en effet que le mégawattheure produit coûterait en moyenne 44 euros. Aujourd’hui, ces mêmes experts tablent plutôt sur un montant de 31 euros, soit 4 euros de plus que le prix pratiqué sur le marché de gros du gaz naturel français, mais 1 euro de moins que le prix européen.

En outre, le baromètre indique que 93 % des experts prévoient une nouvelle réglementation européenne sur le gaz de schiste d’ici cinq ans. Ce qui pourrait inciter encore davantage la France à autoriser l’exploitation et accroître la rentabilité de cette énergie non conventionnelle. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire